Le «plus grand renforcement» de l'OTAN depuis la guerre froide

Le scénario de l'exercice prévoit la défense d'un... (Photo: AFP)

Agrandir

Le scénario de l'exercice prévoit la défense d'un pays allié contre une agression externe.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Zagan

Face à de nouvelles menaces, l'OTAN fait son plus grand effort de défense depuis la fin de la guerre froide, a estimé mercredi le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, venu en Pologne pour assister au premier grand exercice de la nouvelle Force de réaction très rapide de l'Alliance.

«L'OTAN est en train de faire face à un nouvel environnement sécuritaire, causé par la violence, la tourmente et l'instabilité dans le sud - EI en Irak, en Syrie, en Afrique du Nord - mais causé également par le comportement de la Russie, plus assertive, qui a utilisé la force pour changer des frontières, pour annexer la Crimée et pour déstabiliser l'Ukraine orientale», a déclaré M. Stoltenberg à Zagan.

«L'OTAN doit y répondre. Nous répondons, et nous le faisons en mettant en oeuvre le plus grand renforcement de nos défenses collectives depuis la fin de la guerre froide. La force de réaction très rapide en est un élément clé. Il est formidable de voir qu'elle est fonctionnelle et qu'elle s'exerce ici en Pologne», a-t-il ajouté.

Le premier exercice «complet» de la nouvelle force VJTF («Very High Readiness Joint Task Force») de l'Alliance atlantique a réuni depuis la semaine dernière environ 2100 soldats néerlandais, tchèques, allemands, norvégiens, polonais, lituaniens, belges, américains et hongrois, de différentes formations, arrivés en Pologne par différentes voies de transport aérien, routier et ferroviaire.

Le scénario de l'exercice prévoit la défense d'un pays allié contre une agression externe.

La création de la VJTF a été décidée à la suite du sommet de l'OTAN à Newport en septembre 2014, notamment pour renforcer le flanc oriental de l'Alliance face aux ambitions de Moscou.

L'annexion de la Crimée il y a un an par la Russie avait suscité des craintes dans plusieurs pays d'Europe centrale qui ont rejoint l'OTAN après la fin de la guerre froide, notamment dans les pays baltes, occupés par l'URSS pendant près de 50 ans.

Le président Vladimir Poutine a annoncé mardi que la Russie allait renforcer son arsenal nucléaire avec le déploiement de plus de 40 nouveaux missiles intercontinentaux d'ici la fin de l'année.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer