Un Britannique soupçonné d'avoir planifié un attentat

La police britannique a arrêté un jeune homme de 18 ans soupçonné d'avoir... (Archives AP)

Agrandir

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Londres

La police britannique a arrêté un jeune homme de 18 ans soupçonné d'avoir planifié un attentat à la bombe et a évacué 50 personnes d'une zone d'habitation lundi.

Des agents d'une escouade de l'armée chargée des explosifs ont été envoyés dans la zone résidentielle près du stade de Newcastle United dans le nord-est de l'Angleterre après avoir trouvé des «éléments suspects».

«La personne, un homme blanc de 18 ans, a été arrêtée et est actuellement en garde à vue», a déclaré le commissaire de police de Northumbria Bruce Storey.

«Il a été arrêté sur soupçons de possession d'explosifs dans l'intention de mettre en danger la vie d'autrui,» a-t-il précisé.

La police a fouillé la propriété du jeune homme et y a découvert des objets suspects, les conduisant à interdire l'accès à la zone et à évacuer plusieurs habitations.

La police a déclaré qu'ils rassemblaient actuellement des renseignements sur le mode de vie du suspect «pour se faire une idée de ce qu'ont pu être ses motivations».

Nouveaux raids antiterroristes en Australie

Plus de 70 Australiens soupçonnés de vouloir se rendre en Syrie et en Irak pour rejoindre les rangs djihadistes ont été privés de leur passeport, ont annoncé les autorités australiennes qui envisagent de mener de nouveaux raids antiterroristes.

En septembre, l'Australie, engagée aux côtés des Américains dans la lutte contre l'organisation État islamique (EI), avait relevé son niveau d'alerte face à la menace terroriste représentée par les combattants australiens djihadistes de retour d'Irak et de Syrie.

Les autorités avaient également mené une vaste opération de police visant à déjouer des projets d'assassinats sur le sol australien mais seules deux personnes ont été inculpées.

Le chef adjoint de la police fédérale Neil Gaughan a déclaré que de nouvelles opérations étaient à prévoir. «Nous allons voir de nouveaux raids comme ceux qu'on a vus à Sydney parce que l'environnement a changé», a-t-il déclaré lundi soir à des représentants de la communauté musulmane de cette ville lors d'une émission sur la chaîne ABC.

«Le paradigme a changé, nous devons réagir plus vite qu'auparavant et la communauté va assister à davantage d'exécutions de mandats de perquisition et probablement à une ou deux arrestations», a-t-il dit.

L'Attorney General George Brandis, l'équivalent en Australie du ministre de la Justice, a déclaré lors de la même émission que les autorités australiennes avaient confisqué les passeports de 73 Australiens afin de les empêcher de se rendre en Syrie et en Irak.

Il a ajouté que ceux-ci étaient étroitement surveillés. «Les autorités ont l'oeil sur eux et ils ne vont pas pouvoir nuire», a-t-il dit.

71 Australiens combattent actuellement dans les rangs djihadistes en Irak et en Syrie, a-t-il précisé. 15 Australiens y ont été tués, dont deux dans des attentats suicide.

«Chacune de ces personnes a été recrutée au sein de la communauté» musulmane, a poursuivi George Brandis. «Cette communauté est une proie. Les hommes jeunes sont des cibles. Ils sont piégés, enjôlés par la fausse gloire liée au fait de participer à une guerre civile à l'étranger», a-t-il déclaré.

En fin de semaine dernière, l'Australie a durci sa législation antiterroriste en interdisant en particulier tout voyage vers des pays considérés comme des foyers du terrorisme international sans raison valable. Les contrevenants encourent jusqu'à 10 ans de prison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer