GB: condamné à la perpétuité pour le meurtre de son enseignante

Ann Maguire, une enseignante de 61 ans au... (PHOTO ARCHIVES THE GUARDIAN/WEST YORKSHIRE POLICE/PA)

Agrandir

Ann Maguire, une enseignante de 61 ans au Corpus Christi Catholic College, avait été tuée en pleine classe à seulement quelques mois de la retraite par cet élève alors âgé de 15 ans.

PHOTO ARCHIVES THE GUARDIAN/WEST YORKSHIRE POLICE/PA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Un adolescent britannique de 16 ans décrit comme «psychotique» a été condamné lundi à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir assassiné, sans manifester l'ombre d'un remord, sa professeure de sept coups de couteau dans un collège de Leeds (Nord) en avril dernier.

Ann Maguire, une enseignante de 61 ans au Corpus Christi Catholic College, avait été tuée en pleine classe à seulement quelques mois de la retraite par cet élève alors âgé de 15 ans.

Ce drame avait suscité une forte émotion dans le pays et la presse avait consacré de longs articles à cette femme présentée comme entièrement dévouée à son métier, ayant élevé en plus de ses propres enfants ses deux neveux après la mort de sa soeur. Le premier ministre David Cameron lui-même avait évoqué une «épouvantable tragédie».

Condamné à la réclusion à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 20 ans, le meurtrier, qui est resté stoïque à l'énoncé de la sentence, pourrait ne jamais être libéré, a expliqué le juge Peter Coulson, son expertise psychiatrique ayant révélé une personnalité marquée par des «éléments psychotiques».

L'adolescent a ainsi montré «une absence totale et effrayante de remords», a souligné le magistrat lors d'une audience à Leeds.

Élève sans difficulté scolaire particulière, il avait envoyé l'an passé, le jour de Noël, un message sur Facebook dans lequel il «envisageait de tuer brutalement Mme Maguire et de passer le reste de ses jours en prison», selon l'accusation.

«J'avais décidé que ça se ferait au couteau. Je pensais que j'irais à l'école et que j'attendrais le cours pour le faire», a également déclaré l'adolescent à un expert psychiatrique, selon un rapport cité à l'audience.

«Je voulais être arrêté. C'est pourquoi je l'ai fait à l'école», a-t-il dit, confiant sa «fierté» et sa «joie» d'avoir tué. «Je sais que c'est barbare, mais je sais aussi que c'est incroyablement humain et instinctif», avait-il ajouté, évoquant ces «générations passées» pour qui «tuer était une question de survie».

L'adolescent, issu d'une famille décrite comme aimante et mise hors de cause dans cette affaire, voulait également s'en prendre à d'autres membres de l'établissement scolaire.

Ce meurtre d'un professeur par un élève devant sa classe est présenté comme sans précédent au Royaume-Uni. La dernière fois qu'un enseignant a été tué dans le pays remonte à 1996, quand un déséquilibré a fait irruption dans une école de Dunblane en Écosse, tuant par balle 16 enfants et leur institutrice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer