Ebola: nouvelle livraison d'une aide européenne pour trois pays africains

L'aide débarquée à Conakry d'un navire néerlandais est... (PHOTO CELLOU BINANI, AFP)

Agrandir

L'aide débarquée à Conakry d'un navire néerlandais est constituée notamment de farine enrichie, «d'une vingtaine de véhicules tout-terrain et d'ambulances». Elle comprend aussi «des équipements de protection médicale, dont des masques»

PHOTO CELLOU BINANI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
CONAKRY

Un navire néerlandais a livré samedi en Guinée une partie de l'aide de l'Union européenne (UE) contre Ebola qu'il convoie pour les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par l'épidémie, a-t-on appris dimanche de source européenne à Conakry.

«Après une première rotation en novembre dernier, le navire de la marine royale des Pays-Bas, le Karel Doorman, a accosté pour la seconde fois au port de Conakry» samedi avec à bord «des équipements de l'UE et de ses États membres au profit des partenaires oeuvrant à la lutte contre Ebola en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée», a déclaré la délégation de l'UE en Guinée dans un communiqué reçu par l'AFP.

«Le transport maritime a été cofinancé par les Pays-Bas et l'UE dans le cadre du mécanisme européen de Protection Civile. (...) Cette action s'inscrit dans la continuité de la mobilisation européenne dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest», ajoute-t-elle.

Les contributeurs comprennent la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Allemagne ainsi que le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et le Programme alimentaire mondial (PAM), indique-t-elle.

De même source, l'aide débarquée à Conakry est constituée notamment de farine enrichie, «d'une vingtaine de véhicules tout-terrain et d'ambulances». Elle comprend aussi «des équipements de protection médicale, dont des masques». Sa valeur n' a pas été précisée.

Le Karel Doorman était parti des Pays-Bas il y a deux semaines.

Après la Guinée, il se rendra en Sierra Leone et au Liberia. À eux trois, ces pays voisins comptent 99% des plus de 7700 décès dus à Ebola en un an, d'après un bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié vendredi.

En novembre, lors de sa précédente mission, le Karel Doorman, le plus grand navire de la marine néerlandaise, avait livré dans les trois États des véhicules et des tonnes d'équipements hospitaliers offerts par neuf pays européens.

Sa nouvelle mission intervient alors que le chef sortant de la Mission des Nations unies pour la lutte contre Ebola (UNMEER), l'Américain Anthony Banbury, est en visite en Guinée, première étape d'une tournée jusqu'au 1er janvier qui le conduira aussi au Liberia et en Sierra Leone «pour évaluer et renforcer la mobilisation dans ces trois pays, d'après l'UNMEER.

M. Banbury doit être remplacé à la tête de l'UNMEER en janvier par le Mauritanien Ismail Ould Cheikh Ahmed.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer