Un technicien de laboratoire pourrait avoir été exposé à Ebola

Les dirigeants des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies... (Photo d'archives)

Agrandir

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Sur le même thème

Phillip Lucas
Associated Press
ATLANTA

Les dirigeants des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), aux États-Unis, ont indiqué qu'un technicien de laboratoire avait été placé en observation après avoir peut-être été exposé au virus Ebola.

La porte-parole des CDC, Barbara Reynolds, a mentionné mercredi dans un courriel que la personne travaillant dans un laboratoire sécurisé d'Atlanta est peut-être entrée en contact avec une petite quantité d'une souche active du virus dans le cadre d'une expérience sur l'Ebola.

Mme Reynolds a déclaré que la situation faisait l'objet d'une enquête à l'interne et avait été rapportée à la secrétaire à la Santé et aux Services sociaux des États-Unis, Sylvia Burwell. Mme Reynolds a expliqué que les autres employés du laboratoire ont été informés de la situation, mais qu'ils n'ont pas à suivre de procédures particulières.

Le directeur des CDC, Tom Frieden, s'est dit troublé par l'exposition potentielle de l'employé au virus.

En juin, au moins 52 employés des CDC ont pris des antibiotiques par précaution puisque l'on croyait qu'ils avaient peut-être été exposés à de l'anthrax.

Un employé des Nations unies contracte le virus

La mission des Nations unies au Liberia a annoncé mercredi qu'un de ses employés avait contracté le virus Ebola, portant à quatre le nombre de membres de la mission atteints de la fièvre hémorragique depuis le début de la pire épidémie de l'histoire.

Le porte-parole de l'ONU à New York, Stephane Dujarric, a indiqué que l'employé infecté était originaire du Liberia. Le patient a été immédiatement transféré dans une unité de traitement de l'Ebola, selon un communiqué de la mission.

Le communiqué affirme que la mission prend «toutes les mesures nécessaires pour atténuer toute transmission éventuelle, tant au sein de la mission qu'à l'extérieur». Ces mesures comprennent la mise en isolement des employés à risque et la décontamination des véhicules utilisés par le patient.

D'après l'Organisation mondiale de la santé, le Liberia a enregistré 3384 décès liés à l'actuelle épidémie d'Ebola, soit plus que tout autre pays touché.

Deux des employés de l'ONU ayant été en contact avec le virus au Liberia sont décédés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer