Le Mali annonce la guérison d'un malade d'Ebola

Le gouvernement du Mali a annoncé vendredi qu'une personne atteinte de fièvre... (PHOTO JOE PENNEY, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO JOE PENNEY, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
Bamako

Le gouvernement du Mali a annoncé vendredi qu'une personne atteinte de fièvre Ebola avait été traitée avec succès sur le sol malien, premier cas de guérison dans ce pays où un autre cas confirmé était soigné.

«Nous annonçons le premier cas de guérison d'une personne porteuse du virus Ebola. Cette personne a été soignée efficacement. Elle a été testée à deux reprises, elle est négative» désormais, a déclaré le ministre de la Santé Ousmane Koné lors d'une conférence de presse.

M. Koné s'exprimait en présence du chef de la Mission des Nations unies pour l'action d'urgence contre Ebola (UNMEER) au Mali, Dr Ibrahima Socé Fall.

Le ministre n'a pas souhaité préciser s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. D'après un journaliste de l'AFP à Bamako, il s'agit d'un homme. Et une autre personne confirmée porteuse du virus demeurait en traitement vendredi.

Par ailleurs, un cas suspect avait été testé négatif au virus, a encore indiqué Ousmane Koné.

Au total, 285 personnes ayant pu avoir des contacts avec les porteurs du virus étaient sous surveillance sanitaire, a-t-il ajouté.

Le Mali, dernier pays touché par l'épidémie en Afrique de l'Ouest, a enregistré sept décès sur son territoire dus à Ebola: une fillette de deux ans venue de Guinée voisine, qui n'a entraîné aucune propagation, et un imam arrivé également de Guinée, qui a contaminé directement ou indirectement sept personnes, dont cinq sont mortes.

Partie en décembre 2013 du sud de Guinée, l'épidémie d'Ebola a fait près de 1300 morts dans ce pays, sur quelque 5700 décès recensés, dont plus de 3000 au Liberia et quelque 1400 en Sierra Leone, deux pays voisins. Selon un bilan global de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) arrêté au 23 novembre, la fièvre hémorragique a fait 5689 sur un total de 15 935 cas recensés dans huit pays.

Mais la lutte progresse, avec un ralentissement de la propagation, notamment en Guinée et au Liberia.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer