MSF réclame de l'aide en Afrique de l'Ouest

La présidente de Médecins sans frontières, Dre Joanne... (PHOTO P.K. LEE, ARCHIVES PC/MSF)

Agrandir

La présidente de Médecins sans frontières, Dre Joanne Liu, dans un centre de traitement de l'Ebola à Kailahun, en Sierra Leone.

PHOTO P.K. LEE, ARCHIVES PC/MSF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Au lendemain de la confirmation d'un premier cas de fièvre Ebola diagnostiqué aux États-Unis, la présidente de Médecins sans frontières, Dre Joanne Liu, a dit comprendre l'inquiétude des populations occidentales face à la maladie. «Mais sur le terrain (en Afrique de l'Ouest), il manque de personnel soignant. Il manque même de gens pour trier le matériel qui arrive. Il y a des hangars pleins de matériel, mais personne pour le trier et personne pour l'acheminer vers les centres de soins», déplore-t-elle.

La Dre Liu dit comprendre la crainte suscitée par le premier cas d'Ebola détecté en sol américain. «C'est normal que les gens aient peur. Il n'y a pas beaucoup de maladies avec un taux de mortalité de 50% [...] Mais au Texas présentement, il doit y avoir environ 500 personnes pour s'occuper d'un seul cas. En Afrique de l'Ouest, il y a beaucoup plus de victimes, mais on n'a pas ce soutien», note-t-elle.

MmeLiu estime que les risques que le virus Ebola se propage au Canada sont «minimes». «Notre système de santé est si développé que les risques sont très faibles», assure-t-elle.

«L'Ebola ne se répand pas par voie aérienne, comme la grippe. Et le Canada est bien préparé.»

Rona Ambrose
ministre fédérale de la Santé

Le Canada veut rassurer

Plus tôt hier matin, la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, a tenu à rassurer la population canadienne en martelant que les risques de propagation au Canada du virus sont «très faibles».

«L'Ebola ne se répand pas par voie aérienne, comme la grippe. Et le Canada est bien préparé. Nous avons notamment des points de contrôle aux frontières. Nous n'avons aucun vol direct vers les pays africains fortement touchés par la maladie. Et nous avons parmi les meilleurs hôpitaux au monde», a déclaré la ministre Ambrose.

Le chef de la santé publique du Canada, Dr Gregory Taylor, a mentionné que le Canada travaille actuellement à fournir près de 300 000 masques aux pays africains touchés. «Mais nous avons de la difficulté à trouver une compagnie aérienne voulant faire le transport», note le Dr Taylor. Près de 1000 doses de vaccin expérimental seront également fournies à l'Organisation mondiale de la santé.

Au Québec, le ministère de la Santé assure que rien n'a changé dans le réseau. Les mesures de prévention et les protocoles de soins mis en place pour accueillir d'éventuels patients atteints d'Ebola tiennent toujours. Aucun cas n'a été déclaré au Québec depuis le 10 septembre.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer