Est de l'Ukraine: six soldats et civils tués en 24 heures

«Trois civils ont été tués et quatre blessés... (PHOTO ANATOLII BOIKO, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

«Trois civils ont été tués et quatre blessés dans des combats le 8 octobre à Donetsk», selon un communiqué de la municipalité.

PHOTO ANATOLII BOIKO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
Donestsk

Trois civils et trois soldats ukrainiens ont été tués au cours des dernières 24 heures dans l'est séparatiste de l'Ukraine, illustrant la fragilité du cessez-le-feu instauré il y a plus d'un mois, a annoncé la mairie.

«Trois civils ont été tués et quatre blessés dans des combats le 8 octobre à Donetsk», selon un communiqué de la municipalité.

Des tirs sur des zones d'habitation se sont produits entre 19h30 locales (14h30 HE) et 2h20 et les obus ont complètement détruit deux maisons, selon la même source.

Un journaliste de l'AFP sur place a constaté une série de bombardements intenses vers minuit provenant de l'aéroport, théâtre de combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses.

Le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko a pour sa part annoncé que trois militaires avaient été tués et douze blessés en 24 heures.

Un journaliste de l'AFP à Donetsk a constaté une série de bombardements intenses vers minuit provenant de l'aéroport, théâtre de combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses.

Dans la région séparatiste voisine de Lougansk, le gouverneur désigné par Kiev, Guennadi Moskal, a fait état de tirs intenses de mortiers sur la ville de Popasna à 80 km à l'ouest de Lougansk.

Il était impossible dans l'immédiat d'établir les conséquences de ces bombardements, la communication avec la localité étant interrompue, selon la même source.

La veille, des autorités régionales ont fait état de quatre civils tués à Donetsk et trois dans la région de Lougansk. Cinq soldats ukrainiens ont également péri.

C'était l'un des bilans les plus lourds constatés depuis l'instauration d'un cessez-le-feu le 5 septembre, censé permettre la création d'une zone tampon le long de la ligne de front dans l'Est où les combats depuis avril ont fait plus de 3600 morts.

Quelque 331 personnes ont été tuées en Ukraine depuis le 5 septembre, date d'entrée en vigueur du cessez-le-feu, jusqu'au 6 octobre, selon un communiqué sur la situation des droits de l'Homme en Ukraine publié mercredi par l'ONU à Genève.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer