Ukraine: CNN demande la libération d'un de ses journalistes

Des séparatistes prorusses à un point de contrôle... (PHOTO BULENT KILIC, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des séparatistes prorusses à un point de contrôle près de Donetsk.

PHOTO BULENT KILIC, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
Washington

La chaîne d'information américaine CNN a demandé jeudi la libération d'un journaliste ukrainien qui travaille pour elle et qui est retenu par les séparatistes depuis deux jours dans l'est de l'Ukraine.

Anton Skiba, un journaliste pigiste ukrainien qui travaillait avec une équipe de CNN couvrant le conflit dans la région, a été enlevé mardi par des hommes armés de l'auto-proclamée «République de Donetsk».

La chaîne a précisé n'avoir pas communiqué sur l'incident dans un premier temps, espérant obtenir la libération du reporter, mais ses efforts ayant échoué, CNN a décidé d'annoncer publiquement la capture d'Anton Skiba et de demander officiellement sa libération.

Le département d'État américain a condamné l'enlèvement et réclamé la libération immédiate du journaliste.

«Nous sommes évidemment inquiets pour la sécurité de tous les journalistes, et toutes les parties, toutes, doivent laisser les médias faire leur travail très important», a déclaré Marie Harf, porte-parole adjointe du département d'État.

«Les enlèvements de journalistes et d'autres violations de la liberté de la presse se déroulent à un rythme effrayant dans l'est de l'Ukraine», a noté Nina Ognianova, du Comité de protection des journalistes, basé à New York.

«Nous appelons toutes les parties du conflit à libérer immédiatement tout journaliste qui serait détenu et à arrêter de censurer ou d'intimider les médias», a-t-elle ajouté.

Les combats entre loyalistes et rebelles prorusses se sont intensifiés en Ukraine ces derniers jours, alors que beaucoup accusent Moscou d'être directement impliqué dans les combats.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Le premier ministre ukrainien démissionne

    Ukraine

    Le premier ministre ukrainien démissionne

    Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé jeudi sa démission, qui survient en plein conflit armé avec les séparatistes prorusses et... »

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer