Deux avions militaires ukrainiens abattus

Un chasseur de l'aviation ukrainienne survole des soldats... (PHOTO MARKO DJURICA, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un chasseur de l'aviation ukrainienne survole des soldats assis sur un char d'assaut, stationné à Kramatorsk, dans l'est du pays, le 6 avril.

PHOTO MARKO DJURICA, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
À PROXIMITÉ DE DMITRIVKA, Ukraine

L'Ukraine a affirmé que ses deux avions d'assaut abattus mercredi en zone rebelle avaient été touchés par des missiles lancés depuis le territoire de la Russie.

«Deux de nos avions ont été abattus à l'altitude de 5200 mètres. Selon les premières informations, le lancement des missiles a été effectué depuis le territoire de la Russie», a déclaré le Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien dans un communiqué. 

La précision sur l'altitude à laquelle se déplaçaient les deux appareils est importante, car les rebelles ont affirmé à plusieurs reprises qu'ils ne disposaient pas de missiles sol-air pouvant dépasser le plafond de 2500 à 3000 mètres.

Ces affirmations avaient pour but de démentir leur rôle dans la chute du vol MH17, détruit par un missile alors qu'il volait à 10 000 mètres. Cependant, selon des renseignements compilés par les services de renseignements américains, notamment, il y avait dans la zone rebelle, au moment de l'écrasement de l'appareil malaisien, un engin lance-missiles Bouk, qui peut atteindre le plafond de 25 000 mètres. D'après les experts américains, un missile lancé depuis l'engin SA 11, ou Bouk, est parti de la zone contrôlée par les rebelles appuyés par la Russie.

Les deux appareils Soukhoï Su-25 ont été touchés au-dessus de Savour-Moguyla, une hauteur dans la région de Donetsk, près de la localité de Snijné, a précise le porte-parole Oleksiï Dmytrachkivskiï, à quelques dizaines de kilomètres du site de l'écrasement du vol MH17 touché jeudi dernier par un missile tiré de la zone contrôlée par les rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine. Sa chute avait fait 298 morts.

«On ignore le sort des pilotes», avait indiqué M. Dmytrachkivskiï.

Un autre porte-parole militaire, Vladyslav Seleznev, a indiqué par la suite que «malgré des leurres thermiques lancés par les pilotes, les appareils ont été touchés par des missiles sol-air tirés par les rebelles dans une zone proche du village de Dmitrivka dans la région de Donetsk proche.

Dmitrivka est distante d'environ 45 km du site de l'écrasement du vol MH17.

Les pilotes ont réussi à s'éjecter au-dessus de la zone contrôlée par les forces séparatistes, a ajouté M. Seleznev.

Dans un premier temps, un porte-parole de l'«opération antiterroriste» menée par les forces de Kiev  avait accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de l'attaque.

Par ailleurs, les forces armées ukrainiennes ont annoncé mercredi avoir abattu un drone Orlan-10, dans la zone de leur «opération antiterroriste», non loin de la localité d'Amvrosiïvka, dans la région de Donetsk.



Une équipe de journalistes de l'AFP qui s'est dirigée vers la zone où sont tombés les avions a essuyé des tirs rapprochés des rebelles, sans que leur voiture soit touchée, sur une route de campagne à une dizaine de kilomètres de Dmitrivka. Stoppés par des combattants armés descendus des collines dominant la route, ils ont été ensuite conduits, par une route défoncée par des impacts d'obus, vers un QG local des rebelles, d'où ils ont pu repartir après avoir montré leurs papiers d'identité. De nombreux tirs étaient entendus sur toute la zone.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer