MH17: Obama appelle Poutine à contraindre les rebelles à coopérer

«Nous savons que la Russie leur a fourni... (Photo Jewel Samad, Agence France-Presse)

Agrandir

«Nous savons que la Russie leur a fourni des équipements militaires et des armes, y compris des armes anti-aériennes», a déclaré Barack Obama.

Photo Jewel Samad, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis Barack Obama a appelé lundi son homologue russe Vladimir Poutine à contraindre les rebelles dans l'est de l'Ukraine à coopérer dans l'enquête sur l'écrasement de l'avion malaisien.

«Le président Poutine dit qu'il est favorable à une véritable enquête impartiale, mais ces mots doivent être suivis d'actes», a lancé M. Obama au cours d'une brève déclaration à la Maison-Blanche.

«Étant donné leur influence directe sur les séparatistes, la Russie, et le président Poutine en particulier, ont la responsabilité de les obliger à coopérer avec l'enquête. C'est le moins qu'ils puissent faire», a-t-il poursuivi, réclamant un nouvelle fois «un accès immédiat et complet au site du écrasement».

«Nous savons que la Russie leur a fourni des équipements militaires et des armes, y compris des armes anti-aériennes», a ajouté M. Obama, soulignant «l'influence extraordinaire» de la Russie sur les séparatistes.

Dimanche, le secrétaire d'État américain John Kerry s'était déclaré convaincu que la batterie de missile anti-aérien utilisé pour abattre l'avion malaisien dans l'est de l'Ukraine venait de Russie.

Dénonçant le chaos qui règne sur le site, M. Obama a vivement critiqué l'attitude des rebelles. «Ils ont tiré des coups de feu en l'air à l'approche des enquêteurs. Ils retirent des éléments de preuve du site de l'écrasement. Que cherchent-ils vraiment à cacher?», s'est-il interrogé, dénonçant une «insulte» faite aux familles des 298 victimes.

«Le monde doit savoir exactement ce qui s'est passé», a martelé le président des États-Unis.

Le train de cinq wagons censés être réfrigérés contenant les restes d'occupants de l'avion qui assurait le vol MH17 Amsterdam-Kuala Lumpur était bloqué lundi en gare de Torez, en zone rebelle.

M. Obama a une nouvelle fois appelé Moscou à «changer de stratégie» en Ukraine et à faire tout son possible pour mettre fin aux hostilités sur le terrain, en respectant «le droit des Ukrainiens à décider par eux-mêmes» de leur avenir.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer