«Les frontières de l'Europe ne doivent plus changer à la pointe des fusils»

Le vice-président Biden enlève son blouson avant de... (PHOTO BOGDAN CRISTEL, REUTERS)

Agrandir

Le vice-président Biden enlève son blouson avant de prendre la parole sur la base aérienne d'Otopeni, au nord de Bucarest.

PHOTO BOGDAN CRISTEL, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
BUCAREST

Le vice-président américain Joe Biden a une nouvelle fois condamné mardi à Bucarest le rattachement de la Crimée par Moscou à la Russie, soulignant que les frontières de l'Europe ne doivent pas changer «à la pointe des fusils».

«Les frontières de l'Europe ne doivent plus jamais changer à la pointe des fusils,» a lancé M. Biden lors d'un discours sur une base militaire de l'armée de l'air près de Bucarest, accusant la Russie d'avoir violé ce principe établi au XXe siècle.

«C'est pour cela que nous continuons à condamner l'occupation illégale de la Crimée par la Russie. Tant que les efforts de la Russie visant à déstabiliser l'Ukraine continuent, nous devons rester déterminés et imposer des coûts supplémentaires à la Russie», a-t-il ajouté.

Le vice-président américain effectue une visite de 24 heures en Roumanie consacrée à la situation en Ukraine à moins d'une semaine de l'élection présidentielle ukrainienne cruciale.

«L'agression contre la Crimée, à moins de 250 miles du territoire roumain et de la frontière de l'OTAN nous rappelle pourquoi nous avons besoin de l'OTAN», a souligné M. Biden lors de cette allocution prononcée sur la base aérienne d'Otopeni, au nord de Bucarest.

Les États-Unis veulent notamment rassurer la Roumanie, qui partage une longue frontière avec l'Ukraine, sur la solidarité de l'OTAN à son égard.

Ancien pays communiste devenu membre de l'OTAN et de l'Union européenne, la Roumanie, comme la Pologne et les pays baltes, a demandé un renforcement des capacités militaires de l'OTAN à l'est de l'Europe, inquiète des agissements de Moscou dans la région.

«Notre engagement en vertu de l'article 5 (visant la défense collective des membres de l'OTAN, NDLR) représente une obligation sacrée», a souligné le vice-président, avant d'ajouter : «Je suis ici pour vous dire de la part du président : vous pouvez compter sur nous».

Le vice-président américain a rappelé que les États-Unis et leurs alliés avaient déjà renforcé leur présence militaire aussi bien sur terre que sur mer et dans les airs.

Il a annoncé que de nouveaux navires militaires, dont le croiseur américain Vella Gulf, viendraient effectuer des missions en mer Noire.

En signe de reconnaissance pour la coopération militaire entre la Roumanie et les États-Unis, le vice-président a rencontré des soldats roumains et américains effectuant des exercices d'entraînement communs dans le cadre d'une opération appelée «Carpathian Spring». «J'ai été celui qui a poussé pour l'adhésion de la Roumanie à l'OTAN et j'en suis fier», a-t-il lancé à un des soldats roumains qui l'accueillait.

Le vice-président a également rendu hommage aux 26 militaires roumains morts et 143 blessés en mission en Irak et en Afghanistan, faisant état de la «fierté» des troupes américaines de lutter aux côtés des forces roumaines.

Mercredi, il rencontrera le président et le premier ministre roumains avant une rencontre avec la société civile centrée sur la lutte contre la corruption et l'importance de l'État de droit.

Il se rendra ensuite à Chypre, un pays membre de l'UE qui reste réticent à des sanctions plus dures contre Moscou en raison de la forte présence russe dans le secteur financier de l'île.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer