Pénalement responsable ou pas, Breivik restera en prison

La santé mentale d'Anders Behring Breiivk, déclaré psychotique... (Photo: Stian Lysberg Solum, AP)

Agrandir

La santé mentale d'Anders Behring Breiivk, déclaré psychotique par une première évaluation officielle par la suite contredite par une contre-expertise, est la question centrale du procès.

Photo: Stian Lysberg Solum, AP

Dossiers >

Tuerie en Norvège

International

Tuerie en Norvège

La Norvège, l'un des pays les plus sûrs au monde, a été frappée le 22 juillet par ses plus lourdes attaques depuis la Seconde Guerre mondiale. Une bombe a d'abord explosé au centre-ville d'Oslo, puis une fusillade a tourné au carnage, sur l'île d'Utoya, près d'Oslo. »

Agence France-Presse
Oslo

Anders Behring Breivik, jugé pour la mort de 77 personnes l'été dernier en Norvège, séjournera dans une prison même s'il était déclaré pénalement irresponsable et donc condamné à un internement psychiatrique, a rapporté jeudi le journal Verdens Gang (VG) sur son site.

Aucun des établissements psychiatriques norvégiens n'étant jugé suffisamment sûr pour accueillir Breivik au cas où il serait reconnu atteint d'une psychose, la prison de haute sécurité d'Ila est en train de réaménager une de ses ailes pour en faire un mini-hôpital, selon VG.

« Nous installons un hôpital psychiatrique de haute sécurité à Ila », a déclaré au journal le ministre adjoint de la Santé, Robin Koss.

« Les préparatifs sont en cours, mais on attend encore que la Direction de la santé donne son aval au statut d'hôpital », a-t-il ajouté.

Proche d'Oslo, la prison d'Ila abrite déjà Breivik dans l'attente du verdict.

Le 22 juillet dernier, l'extrémiste de 33 ans avait tué 77 personnes, des adolescents pour la plupart, en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis en ouvrant le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoya.

La santé mentale de l'accusé, déclaré psychotique par une première évaluation officielle par la suite contredite par une contre-expertise, est la question centrale du procès.

S'il est reconnu pénalement irresponsable, Breivik risque l'internement psychiatrique, potentiellement à vie. Responsable, il encourt 21 ans de prison, une peine qui pourrait être prolongée aussi longtemps qu'il sera jugé dangereux.

Les juges devront trancher cette question dans leur verdict attendu le 20 juillet ou le 24 août.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer