Newton: des victimes poursuivent le fabricant de l'arme utilisée

L'avocat Josh Koskoff a déclaré que le AR-15... (PHOTO JESSICA HILL, ARCHIVES AP)

Agrandir

L'avocat Josh Koskoff a déclaré que le AR-15 a été conçu spéficiquement pour l'armée américaine, et que l'armée a notamment exigé que les balles puissent pénétrer un casque d'acier.

PHOTO JESSICA HILL, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tuerie à Newtown

International

Tuerie à Newtown

Le 14 décembre 2012, un jeune homme a tué 20 enfants et six adultes dans l'école primaire de Sandy Hook. Il a aussi assassiné sa mère et s'est enlevé la vie. »

Sur le même thème

Associated Press
HARTFORD, Connecticut

Les familles de neuf personnes tuées et un enseignant blessé lors de la fusillade de l'école primaire Sandy Hook, il y a deux ans, ont intenté une poursuite en justice contre le fabricant, le distributeur et le détaillant de l'arme utilisée.

La poursuite pour négligence et homicide délictuel déposée lundi fait valoir que le fusil d'assaut Bushmaster AR-15 n'aurait pas dû être offert au public, puisqu'il s'agit d'une arme militaire inappropriée pour la chasse ou la défense personnelle.

«Afin de pouvoir continuer à profiter des ventes du AR-15, les défendeurs ont choisi de faire fi des risques déraisonnables que représente l'arme à l'extérieur d'institutions spécialisées et hautement réglementées comme les forces armées et les forces de l'ordre», écrivent les demandeurs.

L'avocat Josh Koskoff a déclaré que le AR-15 a été conçu spéficiquement pour l'armée américaine, et que l'armée a notamment exigé que les balles puissent pénétrer un casque d'acier.

La poursuite cible, en plus de Bushmaster, le distributeur d'armes à feu Camfour et le détaillant Riverview Gun Sales, où le fusil a été acheté en 2010.

Il n'a pas été possible de recueillir les commentaires des défendeurs.

Bill Sherlach, dont la femme Mary a été abattue, a dit croire que l'industrie des armes à feu doit se conformer à des «pratiques commerciales ordinaires» concernant le risque associé à la fabrication et la vente d'un produit.

«Ces compagnies se lavent les mains de toute responsabilité face à la mise en marché et à la vente d'un produit à un public qui n'est pas formé pour l'utiliser ou même pour en comprendre la puissance», a-t-il dit.

En plus de M. Sherlach, les demandeurs incluent l'enseignante Natalie Hammond, qui a été blessée, et les familles de huit enfants tués par Adam Lanza le 14 décembre 2012.

Au total, Lanza a tué 20 enfants, six enseignants et sa mère. Il s'est donné la mort lors de l'arrivée des policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer