L'UE appelle «toutes les parties» à respecter l'accord sur le nucléaire iranien

Un agent de sécurité iranien guide les journalistes... (Photo archives)

Agrandir

Un agent de sécurité iranien guide les journalistes devant une centrale nucléaire en iran en 2010.

Photo archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
Bruxelles

Les pays membres de l'UE ont appelé lundi «toutes les parties» à respecter les engagements de l'accord international sur le nucléaire iranien, que le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis de «déchirer» lors de sa campagne.

L'accord, paraphé en juillet 2015, a été négocié entre l'Iran et le groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne sous l'égide de l'UE). Il vise à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d'une levée progressive des sanctions économiques.

Le président américain sortant, Barack Obama, a joué un rôle majeur dans sa conclusion, mais son futur successeur Donald Trump a promis lors de sa campagne de démanteler ce règlement international, qualifié de «pire accord jamais négocié».

«Il est indispensable que toutes les parties respectent leurs engagements afin de continuer à rétablir la confiance», ont estimé les chefs de la diplomatie des 28, réunis à Bruxelles, dans un texte adopté lundi.

Dans un passage mentionnant spécifiquement les États-Unis, l'UE «se félicite que le bureau américain de contrôle des avoirs étrangers délivre des licences d'exportation en vue de la livraison à l'Iran d'avions commerciaux pour le transport de passagers», et «elle espère que cela se poursuivra».

Les États membres de l'UE, favorables à une accession de l'Iran à l'OMC, appellent aussi Téhéran à «continuer à coopérer pleinement».

Ils disent cependant leur préoccupation concernant «la situation en matière de droits de l'homme», déplorant «le recours fréquent à la peine de mort», et soulignent «la nécessité d'assurer l'égalité des droits des femmes, ainsi que des personnes appartenant à des minorités» en Iran.

L'UE appelle aussi Téhéran à prendre «des mesures concrètes» pour «contribuer à améliorer de manière effective la situation dans la région», l'invitant notamment «à user de son influence sur le régime syrien pour faire cesser les violences» contre les civils et le personnel humanitaire en Syrie. Elle s'inquiète par ailleurs du programme de missiles de l'Iran et l'invite à ne pas mener d'essais de missiles balistiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer