Trump ne soutiendra pas le président de la Chambre

Paul Ryan s'est exprimé lors de la convention... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Paul Ryan s'est exprimé lors de la convention républicaine à Cleveland, le 21 juillet dernier.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

Le candidat républicain à la Maison-Blanche a dit mardi ne pas être prêt à soutenir la réélection au Congrès du président de la Chambre des représentants Paul Ryan, un geste de défiance à l'égard d'un des plus hauts responsables de son parti.

À moins de 100 jours des élections présidentielle et législatives, Donald Trump a exprimé le même dédain envers le président de la commission des forces armées du Sénat, John McCain, qui entend conserver son siège dans l'Arizona.

«J'aime Paul, mais notre pays traverse une époque horrible», a expliqué M. Trump dans un entretien au Washington Post, interrogé au sujet de la primaire républicaine du 9 août dans le Wisconsin pour un siège à la Chambre des représentants des États-Unis.

Le conservateur Paul Nehlen s'est en effet porté candidat, face au sortant Paul Ryan, pour représenter leur parti à ce scrutin législatif.

«Nous avons besoin d'un leadership très, très fort. Et je n'en suis pas tout à fait au point» de soutenir M. Ryan, a poursuivi Donald Trump.

Ces propos semblent faire écho à ceux de Paul Ryan qui avait déclaré début mai ne pas être prêt à soutenir Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche, avant de finalement se rallier derrière le milliardaire.

À peine deux semaines après la convention républicaine, où le parti a affiché un visage d'unité, Donald Trump a attaqué bien plus vigoureusement John McCain, qui se présente pour un sixième mandat de sénateur de l'Arizona.

«Je n'ai jamais été avec John McCain car j'ai toujours pensé qu'il aurait dû faire un meilleur travail pour les anciens combattants», a-t-il estimé. «Nos anciens combattants ne sont pas traités convenablement. Ils ne sont pas traités équitablement».

John McCain a vivement dénoncé l'attitude de Donald Trump qui s'en est pris ces derniers jours aux parents d'un capitaine américain musulman mort au combat en Irak, invités à la convention d'investiture démocrate la semaine dernière.

La sénatrice du New Hampshire Kelly Ayotte s'est aussi dite «consternée» par les propos du candidat à ce sujet.

Et la réponse de ce dernier n'a pas tardé: «Kelly Ayotte ne m'a apporté aucun soutien, et je m'en sors très bien dans le New Hampshire».

«Nous avons besoin de gens loyaux dans ce pays. Nous avons besoin de battants dans ce pays. Nous n'avons pas besoin de personnes faibles. On en a suffisamment», a-t-il estimé.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer