Syrie: des forces kurdes et arabes progressent contre l'EI dans Tabqa

Des véhicules américains près de Raqa.... (PHOTO DELIL SOULEIMAN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des véhicules américains près de Raqa.

PHOTO DELIL SOULEIMAN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Beyrouth

Des combattants kurdes et arabes syriens soutenus par les États-Unis progressent face aux djihadistes du groupe État islamique (EI) dans la ville de Tabqa (nord), a indiqué dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La prise de Tabqa par les Forces démocratiques syriennes (FDS) est un objectif majeur sur la route de Raqa, le bastion des djihadistes en Syrie contre lequel elles ont lancé en novembre une vaste offensive.

Selon l'OSDH, les FDS contrôlent désormais plus de la moitié de Tabqa, dont l'essentiel de la vieille ville, une semaine après leur entrée dans cette localité située à environ 55 kilomètres à l'ouest de Raqa.

Les FDS ont publié des photos qui montrent, selon elles, des objets récupérés dans des secteurs récemment repris de la ville, comme des armes, des munitions et un drapeau de l'EI.

D'après le directeur de l'Observatoire Rami Abdel Rahmane, les combats se poursuivaient dimanche matin à Tabqa.

Le groupe djihadiste y oppose une résistance farouche aux FDS, notamment par le biais de drones armés, une tactique que les djihadistes utilisent également contre les forces irakiennes qui tentent de les chasser de Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak.

Selon l'OSDH, l'EI a également recours aux attaques suicide et aux véhicules piégés pour ralentir la progression de ses adversaires.

Tabqa compterait environ 85 000 habitants, en comptant les combattants djihadistes.

La cité, qui a servi de base de commandement à l'EI et accueillait la principale prison du groupe djihadiste, est située près d'un important barrage du même nom, toujours sous contrôle de l'EI.

L'assaut des FDS sur la région de Tabqa a été lancée fin mars avec le soutien de frappes de la coalition internationale antidjihadistes menée par Washington et de conseillers militaires américains.

Depuis novembre, la vaste offensive des FDS pour reprendre Raqa («Colère de l'Euphrate») leur a permis de s'emparer de larges portions de territoire autour de la capitale de facto de l'EI en Syrie.

Plus de 320 000 personnes ont trouvé la mort depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie et plus de la moitié de la population a été contrainte de quitter ses foyers.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer