Nouvelles frappes aériennes russo-turques en Syrie

Des chasseurs F-16 turcs ont participé aux raids.... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Des chasseurs F-16 turcs ont participé aux raids.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
MOSCOU

Les aviations russe et turque ont de nouveau effectué ensemble des frappes aériennes en Syrie contre des positions des djihadistes du groupe État islamique (EI) à Al-Bab, dans la région d'Alep, a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense.

«Le 26 janvier, les forces aériennes de Russie et de Turquie ont réalisé une autre opération aérienne commune contre le groupe État islamique dans la zone d'Al-Bab», a déclaré l'armée russe dans un communiqué.

«Cette opération aérienne, en accord avec la partie syrienne, a engagé des bombardiers Su-24M et des chasseurs Su-35S de l'aviation russe en compagnie d'avions de combat F-16 et F-4 de l'aviation turque», poursuit ce communiqué qui précise que les appareils russes ont «détruit trois centres de commandement et de communications et plusieurs positions fortifiées».

Ankara et Moscou ont déjà procédé ensemble à des frappes aériennes contre l'EI à Al-Bab, les 18 et 21 janvier. Au total, ces différents raids ont détruit 58 cibles de l'EI, a affirmé l'armée russe jeudi.

Moscou et Ankara avaient annoncé avoir signé le 12 janvier un accord spécifiant les mécanismes pour «coordonner» leurs frappes aériennes en Syrie contre des «cibles terroristes».

Les deux pays ont parrainé, avec l'Iran, un cessez-le-feu entre le gouvernement syrien et les groupes rebelles, qui est entré en vigueur le 30 décembre et a conduit à une diminution des violences malgré des violations régulières.

Russes, Iraniens et Turcs étaient également parrains des pourparlers d'Astana de lundi et mardi, qui regroupaient pour la première fois depuis le début du conflit syrien des représentants du régime et des combattants rebelles.

Ces discussions ont pris fin mardi sans progrès tangibles quant à un règlement politique du conflit, qui a fait 310 000 morts depuis son déclenchement fin 2011.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer