Attaque revendiquée par l'EI au Bangladesh: un mort et 80 blessés

Deux personnes blessées lors de l'attaque sont alitées... (PHOTO ASHIKUR RAHMAN, REUTERS)

Agrandir

Deux personnes blessées lors de l'attaque sont alitées dans un hôpital de Dacca, entourées de leurs proches.

PHOTO ASHIKUR RAHMAN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
DACCA

Une personne a été tuée et près de 80 blessées, samedi au Bangladesh, dans un attentat à la bombe revendiqué par l'EI contre le principal lieu de culte chiite de Dacca, où près de 20 000 personnes étaient réunies pour la fête de l'Achoura, selon la police.

Trois bombes de petite taille ont été lancées devant le bâtiment Hossaini Dalan samedi vers 2 h (16 h, vendredi heure de l'Est), tuant un garçon de 14 ans, a-t-on appris de même source.

« Il y avait près de 20 000 personnes à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment à cette heure-là [...] quand les trois [bombes] ont explosé à l'extérieur d'Hossaini Dalan », a déclaré à l'AFP le commissaire adjoint de la police de Dacca, Mofiz Uddin Ahmed.

Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque sur son compte Twitter, selon l'organisation américaine SITE Intelligence Group, mais la police a déclaré n'avoir trouvé aucune preuve de l'implication du groupe État islamique (EI) dans cet attentat.

« Nous n'avons, jusqu'à présent, trouvé aucun lien pouvant mener à un quelconque groupe militant dans l'attaque », a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de Dacca, Muntashirul Islam.

Le Rapid Action Battalion, la force d'élite antiterroriste du pays, a indiqué qu'elle pensait que les bombes utilisées étaient artisanales.

« Nous avons récupéré par le passé des bombes similaires utilisées par des militants islamistes » a déclaré à l'AFP le porte-parole adjoint du RAB Maqsudul Alam.

La police a indiqué qu'au moins 80 personnes avaient été blessées, l'une d'entre elles, grièvement.

La chaîne de télévision locale Somoy TV a diffusé des images montrant des personnes courant dans tous les sens peu après l'explosion. On y voit aussi de nombreuses personnes conduites en ambulance à l'hôpital.

Roni, un témoin présent sur les lieux au moment de l'attentat, a raconté que les fidèles vêtus de noir étaient en train de prier avant la procession lorsqu'il a entendu 8 ou 10 explosions et qu'il a vu du feu.

L'attaque est intervenue lors d'un rassemblement à l'occasion de la célébration du deuil chiite de l'Achoura commémorant le martyre de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet.

Elle intervient quelques semaines après les assassinats de deux étrangers, un Italien et un Japonais, tous deux revendiqués par le groupe État islamique.

Les autorités avaient toutefois minimisé cette revendication, estimant que l'EI n'était pas présent dans ce pays à majorité sunnite de 160 millions d'habitants.

S'il s'agit de la première attaque contre la petite communauté chiite du Bangladesh, les groupes islamistes ont tué ces deux dernières années plus d'une dizaine de musulmans soufis et ont attaqué des hindous et des chrétiens.

Selon les experts, les militants islamistes extrémistes représentent un danger croissant dans ce pays où la crise politique qui s'éternise a radicalisé les opposants au gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer