L'EI aurait utilisé du gaz moutarde contre les Kurdes

Des combattants peshmergas affrontent des éléments de l'EI,... (PHOTO JM LOPEZ, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Des combattants peshmergas affrontent des éléments de l'EI, en septembre 2014.

PHOTO JM LOPEZ, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
SOULEIMANIYEH

Des tests sanguins montrent que le groupe djihadiste État islamique (EI) a utilisé du gaz moutarde dans une attaque contre les forces kurdes en août, a déclaré jeudi le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien.

«Les résultats des tests sanguins effectués sur 35 combattants kurdes révèlent des traces de gaz moutarde», indique le ministère des Peshmergas, nom donné aux forces kurdes.

«Pendant l'attaque des villes de Gweyr et Makhmur, l'EI a lancé environ 50 obus de mortier», selon la même source, en référence à deux villes situées au sud-ouest d'Erbil, la capitale du Kurdistan (nord).

Selon le ministère des Peshmergas, 37 des explosions ont dégagé une poussière blanche et du liquide noir. Trente-cinq peshmergas avaient souffert de l'inhalation du gaz et certains avaient été transférés à l'étranger pour être soignés.

Le ministère a exhorté tous les pays qui combattent le groupe djihadiste de fournir aux peshmergas des équipements contre les armes chimiques, en référence à la coalition internationale dirigée par les États-Unis qui mène depuis un an des frappes aériennes contre l'EI en Irak.

Les autorités kurdes avaient minimisé l'attaque du 11 août, parlant de la possible utilisation de chlore. Ils n'avaient alors pas donné d'informations sur la gravité des blessures de leurs combattants.

Le Wall Street journal avait de son côté cité des responsables américains qui disaient soupçonner l'utilisation de gaz moutarde par l'EI durant l'attaque.

L'EI a lancé une offensive fulgurante en juin 2014 en Irak, qui lui a permis de prendre le contrôle de larges territoires au nord de Bagdad, dont certains proches du Kurdistan irakien.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer