Blessé, le chef de l'EI serait incapable de diriger

Le «calife» Ibrahim alias Abou Bakr al-Baghdadi.... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Le «calife» Ibrahim alias Abou Bakr al-Baghdadi.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

La Presse

Le chef du groupe armé État islamique Abou Bakr al-Baghdadi serait incapable de diriger ses troupes alors qu'il recevrait depuis deux mois des traitements médicaux dans un lieu tenu secret pour traiter ce que l'on croit être une blessure à la moelle épinière, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Plus de deux mois après avoir été blessé durant une frappe de la coalition menée par les États-Unis dans le nord de l'Irak, le calife autoproclamé ne serait toujours pas aux commandes.

Ce serait dorénavant son bras droit Abou Alaa al-Afri qui dirigerait les opérations menées par les djihadistes.

Selon trois sources proches de l'EI, les blessures dont souffre Baghdadi sont si sérieuses qu'il pourrait ne jamais revenir à la tête de l'organisation terroriste, soutient le Guardian.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer