Libération d'un otage britannique en Libye

David Bolam... (Photo tirée de YouTube)

Agrandir

David Bolam

Photo tirée de YouTube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
LONDRES

Un ressortissant britannique, David Bolam, retenu en otage en Libye, a été libéré par ses ravisseurs, a annoncé samedi le Foreign Office à Londres.

David Bolam «est en sécurité et en bonne santé», et a pu retrouver sa famille, a indiqué le Foreign Office, sans fournir d'autres détails.

M. Bolam, enlevé le 19 mai à Benghazi, dans l'est de la Libye, était enseignant à l'École européenne de la ville, dont il était un des responsables.

Ses ravisseurs avaient appelé aussitôt le directeur libyen de l'établissement et réclamé une rançon, selon une source à l'école parlant sous couvert de l'anonymat.

Un enseignant américain de la même école avait été assassiné en décembre à Benghazi.

Le site américain de surveillance des sites islamistes, SITE, avait détecté une vidéo publiée sur YouTube le mois dernier, où David Bolam demandait au premier ministre britannique David Cameron de favoriser sa libération.

Cette vidéo, apparemment enregistrée en août, avait été publiée par un groupe disant s'appeler Jeish-al-Islam (Armée de l'islam), mais SITE n'était pas en mesure de l'authentifier en raison d'un manque d'informations.

La Libye est plongée dans le chaos et livrée aux milices depuis le renversement et la mort en 2011 du dictateur Mouammar Kadhafi.

Benghazi, berceau du soulèvement contre Kadhafi et fief de groupes islamistes radicaux, est désormais régulièrement le théâtre non seulement de combats, mais également de meurtres de membres des forces de sécurité, de militants et de journalistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer