L'arme utilisée contre Trayvon Martin mise aux enchères

Le pistolet qui a été utilisé par George... (Photo Joe Burbank, archives AP)

Agrandir

Le pistolet qui a été utilisé par George Zimmerman pour tué Trayvon Martin.

Photo Joe Burbank, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'affaire Trayvon Martin

International

L'affaire Trayvon Martin

Le meurtre du jeune Noir Trayvon Martin, tué par balle par un patrouilleur-citoyen en Floride, a suscité un intense débat aux États-Unis. Le tireur George Zimmerman, plaidant la légitime défense, a dans un premier temps échappé à toute accusation avant que l'indignation de la population, les multiples manifestations et l'attention médiatique soulevée par l'affaire ne poussent la justice américaine à accuser Zimmerman de meurtre non prémédité. »

Agence France-Presse
Washington

George Zimmerman, un ancien vigile acquitté du meurtre de l'adolescent noir Trayvon Martin en 2012 en Floride, affaire qui avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis, a mis aux enchères jeudi le pistolet utilisé le jour du drame.

George Zimmerman... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 1.0

Agrandir

George Zimmerman

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

>>> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Dans une annonce publiée sur le site communautaire United Gun Group, dont une partie est consacrée à la vente d'armes à feu, George Zimmerman a décrit le pistolet comme «l'arme utilisée pour défendre (sa) vie et mettre fin à l'agression brutale de Trayvon Martin».

C'est une «occasion d'acquérir un morceau d'histoire des États-Unis», ajoute-t-il à l'attention des potentiels acheteurs.

L'homme de 32 ans avait tenté, une première fois, de mettre en vente l'arme sur un autre site, GunBroker, mais elle a été retirée jeudi dans la matinée.

Selon George Zimmerman, le site n'était pas «préparé au trafic et à la publicité autour de la vente de (son) arme aux enchères», a-t-il indiqué dans un message envoyé au quotidien Orlando Sentinel.

Le site a lui, assuré avoir choisi de retirer l'annonce, de sa propre initiative.

«Nous ne voulons pas de cette annonce sur notre site pas plus que de la publicité qu'elle a générée», a indiqué GunBroker dans un message publié sur son site.

Le pistolet, un Kel-Tec PF-9 9 millimètres, a été mis en vente au prix de 5000 dollars en début d'après-midi, heure locale.

Une heure après la mise en ligne de l'objet, aucune offre n'avait été soumise.

George Zimmerman a indiqué, dans le message de l'annonce, qu'une partie du produit de la vente de son pistolet servirait à «combattre la violence (du mouvement Black Lifes Matter) contre les représentants de l'ordre, (...) mettre fin à la carrière d'Angela Corey (procureur de Floride qui a poursuivi M. Zimmerman) et au discours anti-armes d'Hillary Clinton».

Le 26 février 2012, George Zimmerman faisait une ronde dans son quartier de Sanford en Floride lorsqu'il a abattu Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, qui n'avait pas d'armes sur lui.

L'affaire avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis et s'était envenimée en 2013 après l'acquittement de George Zimmerman, parvenu à convaincre un jury populaire qu'il avait agi en état de légitime défense.

Depuis, l'ancien vigile a eu plusieurs démêlés avec la justice, à chaque fois pour des affaires de violence, mais n'a jamais été poursuivi faute de dépôt de plainte.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer