Pour Trump, Kim Jong-Un est un «fou avec des armes nucléaires»

Le président américain Donald Trump... (PHOTO Evan Vucci, AP)

Agrandir

Le président américain Donald Trump

PHOTO Evan Vucci, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Donald Trump a qualifié le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de «fou avec des armes nucléaires», lors d'une conversation téléphonique fin avril avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a rapporté mardi soir le Washington Post.

Le leader nord-coréen, Kim Jong-Un... (PHOTO AGENCE KCNA/AP) - image 1.0

Agrandir

Le leader nord-coréen, Kim Jong-Un

PHOTO AGENCE KCNA/AP

«Nous ne pouvons pas laisser un fou avec des armes nucléaires en liberté comme ça», a déclaré M. Trump à la fin son appel le 29 avril.

«Nous avons une grande puissance de feu, plus que lui, 20 fois - mais nous ne voulons pas l'utiliser», a-t-il ajouté à propos de la Corée du Nord, qui mutiplie les tirs de missiles balistiques et a procédé à deux essais nucléaires l'an dernier.

Trois jours plus tard, M. Trump déclarait toutefois à l'agence Bloomberg qu'il serait «honoré» de rencontrer le dirigeant nord-coréen, dont le programme d'armement nucléaire fait l'objet de sanctions internationales, «si les conditions étaient réunies».

M. Trump a aussi cherché à savoir auprès de M. Duterte si le dirigeant communiste était «stable ou pas stable», rapporte le Washington  Post.

Mais il s'est félicité que la Corée du Nord rate à chaque fois ses essais de missiles. «Toutes ses fusées s'écrasent. Ca c'est une bonne nouvelle», a-t-il déclaré, selon une transcription de la conversation avec le dirigeant philipin rédigé le 2 mai.

M. Duterte a répondu que Kim «jouait avec ses bombes, ses jouets» et suggéré que «son esprit ne fonctionnait pas bien» et qu'il «pouvait devenir fou par moment».

Quand le président américain demande à M. Duterte si la Chine a un «pouvoir sur» Kim, le président philippin lui a répondu «oui, au final, la dernière carte, l'as, c'est avec la Chine. Seulement la Chine».

À l'issue de cette conversation, M. Trump a invité le président philippin venir à Washington, selon la version officielle de la Maison-Blanche.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer