France: 4 prêtres soupçonnés d'abus sexuels relevés de leurs fonctions

Mgr Barbarin, l'un des responsables les plus influents... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Mgr Barbarin, l'un des responsables les plus influents de l'épiscopat français, a récemment été mis en cause pour ne pas avoir dénoncé des faits de pédophilie dans l'Église.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Église catholique et abus sexuels
Église catholique et abus sexuels

L'Église catholique est dans la tourmente: consultez notre dossier complet sur les scandales d'abus sexuels qui éclaboussent le clergé. »

Agence France-Presse
LYON

Quatre prêtres soupçonnés d'abus sexuels en France ont été relevés de leurs fonctions par le cardinal de Lyon (centre-est) Philippe Barbarin, après avis d'un collège d'experts, a indiqué jeudi le diocèse de la ville.

« Pour toutes les situations concernées, les faits sont connus de l'autorité judiciaire », précise un communiqué du diocèse, qui a été récemment au coeur d'un scandale sur des révélations d'abus sexuels dans la région lyonnaise il y a 25 ans.

Lors d'une réunion avec le clergé lyonnais fin avril, Mgr Barbarin s'était engagé à publier d'ici au 30 juin les conclusions d'un collège d'experts chargés « d'étudier et d'analyser le cas de certains prêtres dont la situation est problématique au regard de leur activité pastorale, de la loi civile ou canonique dans le domaine affectif et sexuel ».

Ce collège est composé d'un magistrat, d'un psychiatre, d'une psychanalyste, d'un médecin, d'un canoniste, d'une assistante sociale, d'un père et d'une mère de famille ainsi que d'un modérateur chargé de présenter les dossiers. Il s'est réuni à sept reprises depuis sa constitution.

Le cardinal de Lyon, l'un des responsables les plus influents de l'épiscopat français, a récemment été mis en cause pour ne pas avoir dénoncé des faits de pédophilie dans l'Église. Sa mise en cause porte sur le cas d'un curé inculpé fin janvier pour des faits commis sur des scouts de la région lyonnaise voici 25 ans.

Cette affaire a provoqué un scandale en France et embarrasse l'Église. Le cardinal Barbarin, qui a laissé ce prêtre exercer dans une paroisse au contact d'enfants jusqu'en août 2015, assure n'avoir « jamais couvert le moindre acte de pédophilie ».

Au cours de la réunion avec le clergé local en avril, le cardinal avait néanmoins reconnu « des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres » et demandé pardon aux victimes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer