Le président égyptien appelle à un référendum sur le projet de constitution

Le président égyptien Mohamed Morsi.... (PHOTO MAYA ALLERRUZZO, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Le président égyptien Mohamed Morsi.

PHOTO MAYA ALLERRUZZO, ASSOCIATED PRESS

Partager

Dossiers >

Égypte
Égypte

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

Associated Press
Le Caire, Égypte

Le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé samedi un référendum sur le projet de la nouvelle constitution qui aura lieu le 15 décembre. Ce projet avait été adopté à la hâte tôt vendredi par les islamistes, majoritaires à l'assemblée constituante égyptienne, sans la participation des libéraux et des chrétiens, aggravant ainsi les tensions dans le pays.

Lors d'une allocution télévisée, le président Morsi a exhorté les Égyptiens à se rendre aux urnes. «Après avoir reçu le projet de constitution, et laissant de côté cet empressement pour vouloir construire des institutions nationales sans subir des retards, je fais appel au peuple et je convoque un référendum sur ce projet de constitution le 15 décembre,» a déclaré M. Morsi. «Je prie Dieu et j'espère que (ce référendum) va représenter un jour nouveau pour la démocratie en Égypte.»

«Avec nous tous, se construit la nation», a-t-il ajouté.

La Cour suprême constitutionnelle doit par ailleurs se prononcer dimanche sur une éventuelle dissolution de l'assemblée constituante.

Le vote de l'assemblée constituante vendredi a aggravé les tensions entre l'opposition et le président qui s'est attribué des pouvoirs quasi absolus la semaine dernière en neutralisant le système judiciaire. Mohamed Morsi a ainsi interdit aux tribunaux de dissoudre l'assemblée constituante et la chambre haute du Parlement ainsi que de contester ses propres décisions.

Lors du discours prononcé samedi, le président égyptien a demandé aux juges d'exercer leurs pleines responsabilités. Il a également salué leur rôle et ajouté que l'État ne contestera pas leurs décisions ni leurs pouvoirs.

«Les juges d'Égypte vont aider la nation et le peuple, j'en suis persuadé. Personne ne peut agir en dehors de la légitimité légale,» a-t-il dit.

«Nous voulons surpasser les désaccords et les petites disputes afin de réaliser du travail sérieux et productif», a-t-il ajouté faisant référence aux libéraux et aux laïcs qui avaient boycotté vendredi les travaux de l'assemblée constituante.

Réagissant sur le réseau social Twitter, l'opposant Mohamed El Baradei, lauréat du prix Nobel de la Paix, a lancé samedi soir: «Morsi convoque un référendum sur un projet de constitution qui sape les libertés fondamentales et viole les valeurs universelles. La lutte continue».

Samedi, plus de 100 000 personnes brandissant des drapeaux égyptiens ou des portraits de Mohamed Morsi ont manifesté à travers le pays afin de montrer leur soutien au président égyptien. Ces manifestations apparaissent comme une réponse à l'opposition qui protestait en masse cette semaine contre les mesures prises par le chef de l'État.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer