Tillerson demande à Moscou de réfléchir à son soutien au régime

Rex Tillerson... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Rex Tillerson

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les tumultes, conflits et guerres qui ont suivi le «Printemps arabe». »

Agence France-Presse
Washington

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a demandé à la Russie de «bien réfléchir» à son soutien au régime syrien, au lendemain d'une «horrible» attaque chimique présumée qui a provoqué une indignation internationale et des menaces de Donald Trump.

«Nous estimons qu'il est temps que les Russes réfléchissent vraiment bien à la poursuite de leur soutien au régime Assad», a mis en garde le chef de la diplomatie américaine dans un très rare commentaire devant la presse au département d'État.

Le très discret secrétaire d'État américain, qui doit se rendre la semaine prochaine à Moscou, a ajouté qu'«il n'y avait aucun doute dans (son) esprit : le régime syrien sous la gouverne de Bachar al-Assad est responsable de cette attaque atroce».

Un responsable du département d'État a ajouté par la suite que «quiconque de sensé et qui a la possibilité de regarder les photos (de victimes) sait que ce que disent les Russes à propos d'un entrepôt n'est pas vrai».

Mercredi, l'armée russe qui appuie le régime de Damas l'avait en partie disculpé en affirmant que l'aviation syrienne avait frappé mardi un «entrepôt» des rebelles contenant des «substances toxiques». En explosant, ces dernières se seraient disséminées dans l'atmosphère.

Rex Tillerson avait réagi mardi par voie de communiqué à l'attaque le même jour contre la ville syrienne de Khan Cheikhoun (86 morts, dont 30 enfants et 20 femmes selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme) montrant du doigt le régime de Damas et exhortant ses alliés russe et iranien à le mettre au pas.

Mais M. Tillerson était resté silencieux pendant une grande partie de la journée mercredi, laissant le président Donald Trump menacer de passer à l'action contre ce qu'il a qualifié d'«affront à l'humanité».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer