Syrie: plus de 30 civils tués dans des raids sur des villes rebelles

Il n'était pas clair dans l'immédiat si les... (Photo Ammar Abdullah, REUTERS)

Agrandir

Il n'était pas clair dans l'immédiat si les raids ayant visé la ville d'Ariha ont été menés par l'armée de l'air du régime de Damas ou par les Russes qui frappent régulièrement la province d'Idleb.

Photo Ammar Abdullah, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les tumultes, conflits et guerres qui ont suivi le «Printemps arabe». »

Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Au moins 31 civils, dont des enfants, ont péri mercredi dans des frappes aériennes sur deux villes syriennes tenues par l'opposition, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les raids ont probablement été menés par l'aviation du régime du président Bachar al-Assad ou de son allié russe, a précisé l'Observatoire.

Ils interviennent malgré une trêve en vigueur jusqu'à vendredi, mais qui n'a pas entraîné de répit dans les violences.

Au moins 16 civils ont été tués et des dizaines blessés dans des frappes sur la ville de Rastan, située dans la province centrale de Homs et contrôlée par les rebelles, a indiqué l'OSDH. Trois autres personnes ont été tuées dans des bombardements plus tôt mercredi.

Rastan, l'un des derniers bastions rebelles dans la province de Homs, a subi un siège des forces gouvernementales en 2012.

Dans le nord-ouest, 12 civils, dont trois enfants, ont péri dans des frappes aériennes sur la ville d'Ariha, dans la province d'Idleb.

Cette ville est contrôlée par l'« Armée de la conquête », une alliance rebelle principalement composée de groupes islamistes dont Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, qui détient la majorité de la province d'Idleb.

Un journaliste de l'AFP a vu des membres de la Défense civile rechercher des survivants au milieu des débris à l'aide d'un bulldozer.

Des secouristes portant des masques utilisaient des seaux en plastiques pour dégager les décombres et extraire un homme couvert de poussière des ruines d'un immeuble. « À notre arrivée sur le site, il y avait un gros incendie, de nombreux corps, de la chair humaine partout », a déclaré Ahmad Qurbay, à la tête de la défense civile d'Ariha.

« Les zones qui ont été frappées (abritent) toutes des immeubles résidentiels, près du marché principal » de la ville, a-t-il précisé.

Une vidéo postée sur Facebook par des militants locaux montre un homme pleurer près de ce qui semble être des corps de victimes enveloppés dans des couvertures.

Idleb est régulièrement la cible de frappes aériennes de l'armée syrienne et de son allié russe, qui mène une campagne aérienne depuis le 30 septembre.

Déclenchée en 2011, la révolte en Syrie s'est transformée en une guerre dévastatrice qui a fait plus de 280 000 morts et des millions de déplacés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer