Les Casques bleus enlevés sur le Golan sont en vie

Un membre de la Force de l'ONU chargée... (Photo Ronen Zvulun, Reuters)

Agrandir

Un membre de la Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement entre la Syrie et Israël est à un poste d'observation sur le plateau du Golan qui donne sur Quneitra, en Syrie.

Photo Ronen Zvulun, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse

L'ONU a reçu des assurances selon lesquelles les 44 Casques bleus fidjiens retenus par des rebelles syriens sur le plateau du Golan sont en bonne santé, a indiqué un porte-parole vendredi.

Les Nations unies avaient annoncé jeudi la capture de 44 soldats fidjiens (un chiffre un temps révisé à 43, mais que l'ONU a confirmé vendredi soir) tandis que 81 Casques bleus philippins (chiffre révisé à 72) étaient bloqués sur deux sites dans le plateau du Golan. Les rebelles syriens, dont certains ayant des liens avec le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, ont été pointés du doigt.

«Les Nations unies ont reçu des assurances de sources crédibles selon lesquelles les 44 soldats de la paix de l'UNDOF (la Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement) (...) sont en bonne santé», a indiqué le porte-parole sans préciser si les Casques bleus avaient été libérés.

«L'UNDOF n'a pas encore eu de contacts avec ses Casques bleus», a-t-il ajouté, précisant que les responsables de cette force de l'ONU avaient été «informés que l'intention de ceux qui retiennent les soldats de la paix était de les retirer du champ de bataille pour les conduire dans un endroit plus sûr sous leur protection».

En revanche, l'UNDOF a été «en contact régulier» avec les 72 Philippins bloqués par les rebelles. Eux non plus «n'ont pas été blessés et sont en bonne santé».

L'ONU négociait tous azimuts vendredi pour obtenir la libération de ses Casques bleus. Elle s'est notamment tournée «vers des États qui pourraient avoir une certaine influence sur les rebelles armés pour les inciter à libérer sains et saufs les soldats de la paix».

L'UNDOF dans le Golan compte 1223 hommes issus de six pays (Inde, Fidji, Philippines, Irlande, Pays-Bas, Népal). Son mandat vient d'être renouvelé pour six mois, jusqu'au 31 décembre 2014.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer