Un raid de l'aviation syrienne sur un marché fait 25 morts

«Le nombre des victimes du raid d'aujourd'hui contre... (PHOTO ABDALGHNE KAROOF, REUTERS)

Agrandir

«Le nombre des victimes du raid d'aujourd'hui contre un marché du village d'Atareb s'élève à 25, dont trois enfants», a assuré l'Observatoire pour qui le bilan pourrait être revu à la hausse en raison de l'état critique des personnes blessées.

PHOTO ABDALGHNE KAROOF, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Au moins 25 personnes, dont trois enfants, ont été tuées jeudi dans un raid aérien de l'armée syrienne sur le marché d'un village de la province septentrionale d'Alep, selon une ONG.

L'armée syrienne intensifie depuis le 15 décembre ses attaques contre les positions rebelles dans la métropole d'Alep, ex-capitale économique divisée entre quartiers pro et anti-régime, et sa province.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les frappes aériennes ont tué ces derniers mois des centaines de personnes, en majorité des civils, tandis que des milliers de familles ont dû fuir leurs domiciles.

«Le nombre des victimes du raid d'aujourd'hui contre un marché du village d'Atareb s'élève à 25, dont trois enfants», a assuré l'Observatoire pour qui le bilan pourrait être revu à la hausse en raison de l'état critique des personnes blessées.

«Le secteur touché est un marché, c'est pourquoi il y a beaucoup de morts. Le régime frappe les civils qui appuient la révolte», assure Abou Omar, un militant d'Alep.

Des militants ont diffusé des vidéos montrant des scènes de chaos avec des corps gisant dans les gravats de ce qui était clairement un marché.

Dans une des vidéos, une femme pousse des cris à côté du corps inanimé d'un parent.

Une autre montre un homme penché sur un enfant à la jambe arrachée par le bombardement. Il n'est pas clair s'il est mort ou vivant.

De grandes parties de la province d'Alep sont entre les mains des rebelles depuis 2012. Human Rights Watch a accusé le régime de «provoquer un désastre» avec ses raids aériens.

Le conflit en Syrie a fait plus de 150 000 morts depuis mars 2011 et près de la moitié de la population a dû fuir sa maison.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer