Armes chimiques en Syrie: le navire Cape Ray a appareillé

Outre les 35 membres d'équipage du Cape Ray, 63... (Photo: Reuters)

Agrandir

Outre les 35 membres d'équipage du Cape Ray, 63 personnes seront chargées des opérations de destruction des armes chimiques proprement dites.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
Washington

Le MV Cape Ray, un cargo militaire américain équipé pour la destruction des armes chimiques syriennes les plus dangereuses, a appareillé lundi de son port de Norfolk en direction de Gioia Tauro, en Italie, a annoncé le Pentagone.

Il devrait rallier le port de la région calabraise d'ici «deux à trois semaines», selon le colonel Steven Warren, un porte-parole du Pentagone.

Une fois au port de Gioia Tauro, il devrait transborder à son bord quelque 700 tonnes d'agents chimiques, dits de «priorité Un» et entrant dans la composition du gaz moutarde et du sarin, avant d'appareiller à nouveau et d'aller les détruire dans les eaux internationales.

Ces armes chimiques doivent d'abord être évacuées du port syrien de Lattaquié à bord de navires norvégien et danois chargés de rallier sous escorte Gioia Tauro. Un deuxième chargement d'armes chimiques a quitté lundi Lattaquié, après un premier le 7 janvier, selon la mission conjointe de l'ONU et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Dans les entrailles du Cape Ray, l'armée américaine a installé deux systèmes d'hydrolyse déployable (FDHS), des installations portables capables de «neutraliser» les agents chimiques les plus dangereux.

«Aucun résidu issu de l'hydrolyse ne sera relâché dans la mer ou dans l'air», affirme le Pentagone dans un communiqué.

Ces produits chimiques, qui devraient représenter plus de 5700 tonnes selon Adam Baker, un chimiste du Centre américain pour l'élimination des armes chimiques, seront ensuite confiés à des sociétés de traitement spécialisées dans les déchets industriels.

Outre les 35 membres d'équipage du Cape Ray, 63 personnes seront chargées des opérations de destruction des armes chimiques proprement dites. Une équipe de sécurité armée sera également à bord, selon le Pentagone, qui n'a pas précisé si le navire serait escorté lors de ses opérations de neutralisation.

Ces opérations devraient prendre entre 45 et 90 jours.

«Il est de la responsabilité du régime Assad de transporter sans encombre (à Lattaquié) les agents chimiques afin de faciliter leur enlèvement en vue de leur destruction», rappelle le Pentagone.

Il appelle  également Damas à «intensifier ses efforts pour respecter ses obligations et engagements internationaux» qui fixent au 30 juin le délai pour détruire les armes chimiques du régime.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer