Le chef d'Al-Qaïda appelle à l'arrêt des combats entre djihadistes

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
Dubaï, Émirats arabes unis

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a appelé, dans un message audio mis en ligne jeudi, les djihadistes à cesser «immédiatement» leurs combats fratricides en Syrie.

S'adressant «à tous les groupes djihadistes, et à tout homme libre oeuvrant à faire tomber le régime d'Assad», le chef d'Al-Qaïda les exhorte à «arrêter immédiatement les combats entre frères».

Zawahiri, dont le message coïncide avec la tenue de la conférence de paix de Genève-2 sur la Syrie, appelle les djihadistes à faire front commun contre «votre ennemi laïc et confessionnel, soutenu par les forces des rafida (chiites) safavides (dans une référence à l'Iran), ainsi que la Russie et la Chine».

Plusieurs coalitions de rebelles syriens, excédés par les exactions attribuées aux djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et par la volonté d'hégémonie de l'EIIL, ont retourné leurs armes début janvier contre ce groupe lié à al-Qaïda, dans les zones contrôlées par la rébellion dans le nord de la Syrie.

Les combats entre anciens alliés dans la lutte contre le régime syrien ont depuis fait près de 1400 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

L'EIIL est régulièrement accusé, notamment par l'opposition, d'une série d'exactions, dont des enlèvements et meurtres de civils et de rebelles rivaux.

La Coalition nationale de l'opposition syrienne l'accuse également de faire le jeu du régime du président Bachar Al-Assad.

Le puissant Front islamique, l'Armée des Moujahidine (islamiste) récemment créée et le Front des révolutionnaires de Syrie («modéré», non islamiste) sont à l'origine de l'offensive contre l'EIIL, à laquelle s'est ensuite joint le Front Al-Nosra, branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie.

En novembre, Zawahiri avait en effet affirmé que le Front al-Nosra était désormais la seule branche du réseau en Syrie, désavouant ainsi l'EIIL, une émanation de l'État islamique en Irak (ISI) combattant dans les deux pays.

Il avait ordonné la division des branches d'Al-Qaïda en Irak et en Syrie en deux entités.

«L'État islamique en Irak et en Syrie (EIIL) va être supprimé», avait-il alors déclaré, souhaitant que la sphère d'influence de l'ISI reste limitée à l'Irak, tandis que le Front Al-Nosra en Syrie sera «une branche indépendante, rapportant au commandement général d'Al-Qaïda».

Le Front al-Nosra, qui a appelé à un cessez-le-feu pour se concentrer sur la lutte contre le régime Assad, a adopté une attitude de neutralité dans les affrontements en cours, à l'exception de la région de Raqa, où ses membres combattraient les rivaux de l'EIIL.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer