Droit de manifester: l'ONU demande au Caire de revoir sa loi

Ban Ki-moon... (Photo Lucas Jackson, Reuters)

Agrandir

Ban Ki-moon

Photo Lucas Jackson, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'Égypte sous tension
L'Égypte sous tension

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

Agence France-Presse
NEW YORK

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a demandé mercredi aux autorités égyptiennes «d'envisager des amendements» à une loi controversée qui limite le droit de manifester.

Selon son porte-parole Martin Nesirky, M. Ban «est gravement préoccupé par les détentions et la dispersion brutale de manifestants en Égypte ainsi que par des informations sur des violences sexuelles» à leur encontre.

Il «réaffirme les inquiétudes» déjà exprimées par la Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, qui avait estimé que la nouvelle loi pourrait déboucher sur «des violations graves du droit de rassemblement pacifique».

La loi permet d'interdire des réunions ou des manifestations susceptibles de menacer la sécurité publique. Elle prévoit des peines d'un à cinq ans de prison ferme pour des délits allant du port de la cagoule à celui d'armes lors de défilés ou de rassemblements.

La police avait dispersé mardi des dizaines de personnes rassemblées dans le centre du Caire, lors du premier incident dans la capitale depuis la promulgation dimanche de cette loi.

Pour M. Ban, «la liberté de s'exprimer et de se rassembler est essentielle pour que l'Égypte puisse organiser de manière crédible le référendum prévu sur la Constitution, suivi par des élections présidentielles et législatives».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer