Procès Tsarnaev: les délibérations du jury se poursuivront vendredi

Djokhar Tsarnaev, 21 ans, risque la peine de... (ILLUSTRATION JANE FLAVELL COLLINS, ARCHIVES AP)

Agrandir

Djokhar Tsarnaev, 21 ans, risque la peine de mort.

ILLUSTRATION JANE FLAVELL COLLINS, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats de Boston

International

Attentats de Boston

Le fil d'arrivée du 117e marathon de Boston s'est rapidement transformé, lundi après-midi, en une véritable scène d'horreur. Vers 14h50, deux bombes ont explosé à deux endroits différents rue Boylston. Trois personnes sont mortes, dont un garçon de 8 ans. Selon un bilan provisoire, au moins 170 personnes, coureurs et spectateurs, ont été blessées, dont certaines gravement. »

Agence France-Presse
Boston

Le jury du procès des attentats du marathon de Boston se réunira de nouveau vendredi pour un troisième jour de délibérations afin de décider si l'accusé Djokhar Tsarnaev doit être condamné à la prison à perpétuité ou à la peine de mort.

Après plus de deux mois de procès, les douze jurés avaient brièvement commencé leurs délibérations mercredi après-midi.

Le juge fédéral George O'Toole leur a demandé de revenir poursuivre leurs délibérations vendredi, après avoir passé 8 heures jeudi à débattre de la peine la plus adéquate, sans trouver de consensus.

Dans ses déclarations finales, l'accusation avait décrit le jeune musulman d'origine tchétchène de 21 ans comme un terroriste sans remords, méritant la mort. La défense avait plaidé à l'inverse pour la réclusion à perpétuité pour un «enfant perdu», sous l'influence de son frère aîné radicalisé.

Les attentats de Boston, le 15 avril 2013, ont fait 3 morts et 264 blessés, quand deux bombes artisanales ont explosé près de la ligne d'arrivée du célèbre marathon de la ville. C'est le plus grave attentat survenu dans un espace public aux États-Unis depuis le 11-Septembre.

Djokhar Tsarnaev a été reconnu coupable le mois dernier des attentats et de la mort d'un policier tué trois jours plus tard dans sa voiture. Sur les 30 chefs d'accusation retenus contre lui, 17 sont passibles de la peine de mort. Cette dernière phase du procès vise à présent à déterminer la peine à laquelle il va être condamné.

Les jurés n'ont le choix qu'entre réclusion à perpétuité et peine capitale. Ils devront être unanimes pour imposer la peine de mort.

Parmi les circonstances atténuantes invoquées par la défense, son jeune âge (il avait 19 ans à l'époque), la domination de son frère, la maladie mentale de son père, le départ de ses parents pour la Russie en 2012. Et le témoignage d'une célèbre religieuse, Helen Prejean, affirmant qu'il regrettait son acte.

«C'est à vous de décider entre ces alternatives très graves, et seulement à vous», a déclaré mercredi le juge O'Toole aux jurés. Le formulaire du verdict compte 24 pages.

Le frère aîné de Djokhar, Tamerlan, 26 ans, avait été tué quelques jours après les attentats dans un échange de coups de feu avec la police.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer