Attentats dans les transports en commun: un phénomène mondial

Une station de métro du quartier européen a... (PHOTO AFP)

Agrandir

Une station de métro du quartier européen a été la cible d'une attaque à l'explosif faisant des dizaines de morts à Bruxelles, le 22 mars.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voici une liste des attentats commis dans les transports en commun dans le monde.

TOKYO, 20 mars 1995

En pleine heure de pointe matinale, 12 personnes meurent et quelque 5500 autres sont intoxiquées lors d'un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo. Derrière cette attaque : la secte Aum Vérité Suprême. Dix ans plus tard, une étude révèlera que 75% des survivants éprouvaient toujours des problèmes de santé.

PARIS, 25 juillet 1995

Une bombe artisanale confectionnée avec une bouteille de gaz explose dans une rame du RER Saint-Michel, faisant huit morts et environ 150 blessés. En octobre, deux autres attentats aux stations de métro Maison-Blanche et Musée d'Orsay font respectivement 18 et 30 blessés. Les attaques avaient été revendiquées par le Groupe islamique armé (GIA) algérien.

ANGOLA, 10 août 2001

C'est l'attaque la plus meurtrière à cibler les transports en commun de l'histoire : 252 personnes perdent la vie dans un attentat commis contre un train de passagers dans le nord de l'Angola. L'explosion d'une chaîne de mines télécommandées qui a fait dérailler le train passager a été revendiquée par l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA).

MOSCOU, 6 février 2004

Une femme tchétchène active une bombe dans un wagon du métro de Moscou faisant environ 40 morts 130 blessés.

MADRID, 11 mars 2004

À seulement trois jours des élections législatives, dix bombes font sauter quatre trains en pleine heure de pointe du matin, dont un à son arrivée à la gare d'Atocha. Bilan : 191 morts et près de 2000 blessés. Les attentats avaient d'abord été attribués au mouvement séparatiste basque ETA, mais ont ensuite revendiqué par un groupe islamiste lié à Al-Qaïda.

BOMBAY, 11 juillet 2006

En 15 minutes, sept explosions simultanées frappent des trains et des gares de Bombay, faisant plus de 180 morts et près de 900 blessés. Les bombes ont été fabriquées à partir de cocottes minute. À l'époque, la police indienne avait pointé du doigt un groupe islamiste cachemirien soutenu par les services secrets pakistanais, ce que le Pakinstan a toujours nié. Douze hommes ont récemment été condamnés dans cette affaire.

INDE-PAKISTAN, 20 février 2007

Le Samjhauta Express, surnommé le « train de l'amitié », car il relie l'Inde au Pakistan, est ciblé par deux bombes. Près de 70 passagers sont brûlés vifs.

LONDRES, 7 juillet 2007

Alors que les yeux sont tournés vers le somment du G8 en Écosse, trois kamikazes se font exploser dans des wagons du métro de Londres et un quatrième dans un autobus à deux niveaux. La déflagration la plus meurtrière a lieu à King's Cross, dans le nord de la capitale britannique. Les attentats font 56 morts.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer