Paris: les messages de sympathies affluent du Canada

Les messages de sympathies, de dégoût et d'inquiétude affluent du Québec et du... (PHOTO KENZO TRIBOUILLARD, AFP)

Agrandir

PHOTO KENZO TRIBOUILLARD, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Une série d'attentats à la ceinture explosive et à l'arme automatique a fait au moins 129 morts, vendredi 13 novembre 2015, à Paris. Il s'agit d'un carnage sans précédent, qualifié d'«acte de guerre» par le président François Hollande. La série d'attaques a été perpétrée par trois équipes de terroristes coordonnées. En tout, sept terroristes ont été retrouvés morts. »

Les messages de sympathies, de dégoût et d'inquiétude affluent du Québec et du Canada dans la foulée des attentats de Paris.

Par voie de communiqué, L'Association musulmane du Canada a qualifié les attaques de «crime contre l'humanité.

«Toute forme de violence contre des civils, quel que soit l'endroit du monde où elle est exercée, est inacceptable et va à l'encontre de tout ce en quoi nous croyons. La sagesse des hommes et les enseignements divins de l'Islam ou de toute autre foi nous apprennent à abhorrer de tels actes. Nos prières vont aux victimes et nous adressons nos plus sincères condoléances à toutes celles et à tous ceux qui ont été touchés par ce massacre insensé.»

Dans un message publié tard hier soir, le gouverneur général du Canada, David Johnston a déclaré: «le Canada pleure les pertes subies par Paris et toute la France. Face à cette indicible atrocité, nous ferons front commun pour défendre les valeurs qui nous sont chères avec une détermination et une solidarité sans faille».

L'Union des municipalités du Québec «dénonce vivement» les attentats survenus hier et invite les municipalités de la province a mettre leurs drapeaux en berne. « De tels actes barbares heurtent nos valeurs les plus profondes et n'ont pas leur place dans une société démocratique. Nous condamnons haut et fort ces gestes horribles», a déclaré la présidente de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie.

La ville de Longueuil a pour sa part mis ses drapeaux en berne hier soir. «Nous avons tous été ébranlés par ces gestes violents et incompréhensibles», a déclarée la mairesse Caroline St-Hilaire.

Hier, lors d'un rassemblement de soutien organisé devant le consulat de France à Montréal, le maire Denis Coderre a affirmé que «nous ne céderons pas au chantage. Nous conserverons nos valeurs de paix»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer