Plus de 1000 migrants secourus en Méditerranée

Des réfugiés et migrants partis de l'Afrique subsaharienne,... (photo Santi Palacios, AP)

Agrandir

Des réfugiés et migrants partis de l'Afrique subsaharienne, principalement du Nigeria, à bord d'un canot pneumatique reçoivent des gilets de sauvetage alors qu'ils sont secourus en Méditerranée, au large de la côte libyenne, le 21 juillet.

photo Santi Palacios, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

Pour tout savoir sur la crise migratoire sans précédent qui perturbe l'Europe. »

Agence France-Presse
ROME

Plus de 1000 migrants ont été secourus jeudi en Méditerranée, et 17 corps ont été retrouvés, ont indiqué les gardes-côtes italiens.

Selon ces sources, 1128 personnes ont été retrouvées dans cinq canots pneumatiques et trois bateaux dans le canal de Sicile.

Les navires de la marine italienne ont pris part aux opérations de secours, ainsi que la flotte britannique - en mission pour la Force navale européenne pour lutter contre la traite des migrants - la marine irlandaise et l'ONG allemande Sea Watch.

Les corps de 22 migrants - 21 femmes et un homme - avaient été découverts mercredi dans un canot en Méditerranée.

Mardi, plus de 3200 migrants ont été sauvés en Méditerranée au cours de 25 opérations.

Le nombre de migrants arrivés en Italie cette année s'élève à plus de 80 000, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). La plupart d'entre eux sont des Africains.

Depuis 2014, plus de 10 000 migrants sont morts ou portés disparus en tentant de gagner l'Europe par la mer, pour la plupart en Méditerranée centrale, d'après le HCR.

«Entassés comme pour Auschwitz»

« Ils les ont logés partout pour leur dernier voyage, entassés comme dans les trains pour Auschwitz », racontent les pompiers italiens chargés de récupérer les corps encore présents dans le chalutier chargé de quelque 700 migrants qui a coulé en avril 2015 au large de la Libye.

« Ils étaient cinq par mètre carré du bateau », explique Luca Cari, responsable de la communication dans les situations d'urgence pour les pompiers italiens, dans un article publié par l'hebdomadaire Panorama.

Des corps ont été retrouvés jusque dans le puits de la chaîne d'ancre à l'avant du chalutier ou encore « encastrés » dans la salle des machines, raconte ce pompier d'après les témoignages de ses collègues chargés de l'opération de récupération des corps de ces migrants.

Une pyramide de corps, entassés du bas vers le haut du navire, raconte l'horreur et le désespoir de ces hommes, femmes et enfants qui se sont vus mourir dans ce naufrage. « Cela a imprimé pour toujours dans nos rétines leur tentative de s'échapper du navire pendant qu'il était en train de couler », raconte ainsi Paolo Quattropani, un des responsables de l'opération en Sicile.

Ces pompiers racontent aussi avoir retrouvé les squelettes d'enfants accrochés à ceux de leurs mères et qu'ils se sont refusés à séparer.

Au total, les restes de 458 personnes ont été retirés du chalutier renfloué par la marine italienne, un peu plus d'un an après avoir coulé avec des centaines de migrants à son bord. À ces 458 personnes, il faut rajouter les 169 corps récupérés sur et autour de l'épave ces derniers mois et 48 autres retrouvés une fois l'épave renflouée.

Selon le parquet de Catane, en Sicile, le nombre total de victimes, en prenant en compte également ceux dont les corps ne seront jamais récupérés, est proche des 700.

Dans la nuit du 18 au 19 avril 2015, le chalutier parti de Libye avait sombré après avoir percuté un cargo portugais venu à son secours. Il n'y a eu que 28 survivants, qui ont indiqué qu'ils étaient quelque 800 à bord au départ.

Récupérée par la Marine italienne à 370 mètres de profondeur, l'épave du pire naufrage en Méditerranée depuis des décennies avait été placée il y a deux semaines sur un site spécialement aménagé près d'une base de l'OTAN à Augusta, en Sicile.

Depuis 2014, plus de 10 000 migrants sont morts ou disparus en tentant de gagner l'Europe par la mer, pour la plupart en Méditerranée centrale, selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Mercredi, les corps de 22 migrants ont encore été retrouvés dans un canot en Méditerranée par des sauveteurs qui ont, par ailleurs, secouru dans la journée plus de 550 personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer