Allemagne: l'Église catholique appelle à freiner les arrivées de réfugiés

Le président de la Conférence épiscopale allemande, cardinal... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le président de la Conférence épiscopale allemande, cardinal Reinhard Marx

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
FRANCFORT

L'Église catholique allemande appelle à réduire le nombre de réfugiés arrivant en Allemagne, estimant que le pays ne peut pas «accueillir tous les nécessiteux du monde», selon une interview parue samedi dans la presse allemande.

«En tant qu'Église aussi, nous disons que nous avons besoin d'une réduction du nombre de réfugiés», a déclaré le président de la Conférence épiscopale allemande, le cardinal Reinhard Marx, dans un entretien au quotidien régional Passauer Neue Presse.

L'Allemagne ne peut pas «accueillir tous les nécessiteux du monde», estime le cardinal Marx, selon qui cette question ne doit pas être traitée uniquement à l'aune «de la charité, mais également de la raison».

L'an dernier, le pays a accueilli 1,1 million de candidats à l'asile, un record absolu. L'Allemagne n'a jusqu'ici pas donné de prévision officielle du nombre attendu de réfugiés cette année.

Le cardinal Marx s'inquiète en outre d'une montée de la xénophobie en Allemagne, au moment où le parti populiste allemand Alternative für Deutschland (AfD) profite de la crise des réfugiés pour installer un discours de droite radicale, longtemps impensable dans le paysage politique allemand.

La présidente de l'AfD, Frauke Petry, a récemment provoqué un tollé dans le pays en estimant que les forces de sécurité devaient «en dernière instance (...) pouvoir avoir recours aux armes» pour protéger les frontières nationales contre l'afflux de migrants.

Ces propos sont «inacceptables et hostiles à l'humain», a estimé le cardinal Marx. «Il y a malheureusement toujours eu en Allemagne un potentiel certain d'extrémisme de droite et aussi de racisme. Cette idéologie s'est manifestement encore consolidée», juge-t-il, déplorant que le dénigrement des étrangers «s'installe jusque dans les milieux aisés».

Une manifestation du mouvement islamophobe allemand Pegida devait avoir lieu samedi dans le cadre d'une journée européenne antimigrants sous le mot d'ordre «Forteresse Europe» et qui doit voir des rassemblements d'extrême droite notamment à Varsovie et Prague.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer