Turquie: la police saisit 2500 gilets de sauvetage contrefaits

Un bateau des garde-côte turc remorque une embarcation... (Photo Umit Bektas, Reuters)

Agrandir

Un bateau des garde-côte turc remorque une embarcation de migrants qui ont échoué à gagner l'île grecque de Lesbos, dans les eaux turques de la Mer Égée, le 9 novembre.

Photo Umit Bektas, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
ISTANBUL

La police turque a saisi vendredi plus de 2500 gilets de sauvetage contrefaits destinés aux migrants qui tentent tous les jours la traversée périlleuse de la mer Égée pour rallier les îles grecques depuis les côtes turques, a rapporté la presse locale.

Les forces de l'ordre ont réalisé cette saisie lors d'une série de perquisitions visant 120 magasins et entreprises dans huit villes de l'ouest et du sud de la Turquie, dont Istanbul, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anatolie.

La totalité de ces gilets ont été immédiatement détruits, a ajouté l'agence.

Réfugiés syriens employés illégalement

Au début du mois, la police turque avait déjà saisi plus de 1200 de ces mêmes articles contrefaits dans un atelier de fabrication clandestin d'Izmir, à l'ouest du pays, où travaillaient illégalement des réfugiés syriens.

La Turquie, qui accueille 2,2 millions de Syriens et 300 000 Irakiens qui ont fui leur pays en guerre, est devenue l'un des principaux points de départ des migrants qui veulent s'installer en Europe.

Malgré les très mauvaises conditions hivernales, de nombreux migrants tentent encore chaque jour de traverser la mer Égée. Vendredi, au moins 44 d'entre eux, dont 20 enfants, se sont noyés dans trois naufrages survenus.

Selon des estimations de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 77 personnes sont mortes dans ces traversées pour la seule période du 1er au 18 janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer