Paraguay: un paysan condamné à 35 ans de prison pour un massacre

Ruben Villalba, en blanc, avant le prononcé de... (PHOTO AP)

Agrandir

Ruben Villalba, en blanc, avant le prononcé de sa sentence.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Asuncion

Un tribunal paraguayen a condamné lundi à 35 ans de prison un responsable paysan jugé responsable de heurts sanglants entre policiers et paysans sans terre qui ont fait 17 morts en 2012 et provoqué la chute du président Fernando Lugo, selon des sources judiciaires.

Une intervention policière visant à déloger des paysans d'une propriété agricole appartenant à un homme d'affaires local avait viré au bain de sang le 15 juin 2012: 11 paysans et six policiers avaient péri à Curuguaty, 250 km au nord-est d'Asuncion.

Le tribunal a condamné le dirigeant paysan Ruben Villalba, accusé d'être responsable de cette tragédie, à la peine maximale. Il a été déclaré coupable entre autre d'homicide volontaire et de violation de propriété.

Trois autres paysans, considérés comme ses principaux complices, ont été condamnés à des peines allant de 18 à 20 ans de prison.

Le président de gauche du Paraguay, Fernando Lugo, avait été destitué quelques jours après ce massacre, «pour avoir mal rempli ses fonctions».

Le Paraguay avait été suspendu du Mercosur après la destitution de Fernando Lugo, considérée comme un coup d'État par le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et le Venezuela.

Des centaines de partisans de M. Lugo, ancien évêque de l'Eglise catholique actuellement sénateur du parti de gauche Frente Guasu, se sont réunis sur une place proche du palais de justice pour protester contre les sentences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer