Fin du ramadan: le mois le plus long...

Aujourd'hui commence l'Aïd-el-Fitr, la «rupture du jeûne» pour... (PHOTO ALI HASHISHO, REUTERS)

Agrandir

Aujourd'hui commence l'Aïd-el-Fitr, la «rupture du jeûne» pour des millions de personnes pratiquant l'islam. Ces trois jours de fête sont notamment marqués par des prières, des rencontres familiales, de bons repas et des dons aux plus démunis.

PHOTO ALI HASHISHO, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Parce qu'il se déroulait cette année autour du solstice d'été, le dernier ramadan s'est avéré particulièrement éprouvant pour des millions de musulmans. Retour sur ce mois de privations qui se termine aujourd'hui.

Les règles du jeûne

Quatrième pilier de l'islam (sur cinq) et neuvième mois du calendrier lunaire musulman, le ramadan est un mois d'abstinence pour les millions de personnes qui pratiquent l'islam. Du lever au coucher du soleil, on se prive de boire, de manger, de fumer et d'avoir des relations sexuelles. Introspection et purification...

33 ans

La logique du calendrier musulman fait que ce mois de privation a eu lieu cette année du 17 juin au 17 juillet, en plein solstice d'été, avec les journées de jeûne les plus longues depuis 33 ans.

22 heures

Pas de problème pour les pays de l'hémisphère sud, actuellement en plein hiver. Au Chili par exemple, les plus longues périodes de jeûne n'ont pas duré plus de 10 heures. Pour les musulmans de l'hémisphère Nord, ce fut une autre histoire. En Islande, où règne le fameux «soleil de minuit», les journées d'abstinence pouvaient durer 22 heures! À Montréal, elles ont duré en moyenne 18 heures. Certains ont suggéré que les musulmans des pays nordiques s'alignent sur les horaires de La Mecque, mais cela reste sujet à débat.

51 degrés Celsius

Le ramadan en été, c'est aussi des journées chaudes, parfois à la limite du supportable. En Irak, on a enregistré hier des températures dépassant les 50 degrés Celsius, ce qui a rendu les conditions de jeûne particulièrement intolérables, notamment pour la soif. Le gouvernement irakien a réagi en déclarant la journée fériée.

«On appréhendait...»

«C'est sûr qu'on appréhendait un ramadan difficile, explique le Montréalais Lamine Foura, producteur à Radio Moyen-Orient, diplômé en études islamiques. Mais on finit toujours par s'habituer. Pour la nourriture, une fois passé le cap des 2-3 jours, on trouve ses habitudes. Pour la soif, c'est plus un problème, surtout en été. Mais ici, on a été chanceux au niveau du climat. Il n'y a pas eu trop de journées très chaudes, ça a aidé.»

1,6 milliard

Il y aurait environ 1,6 milliard de musulmans dans le monde, soit 23% de la population mondiale (Pew Report, 2010). Au Canada, le nombre de gens pratiquant l'islam s'élève à près de un million. On compterait près de 245 000 musulmans au Québec (Statistique Canada, 2011) dont 90% se trouvent dans la région de Montréal.

Faim? Fin!

Il a fait chaud, il a fait soif et les journées étaient longues. Mais voilà, c'est fini. Aujourd'hui commence l'Aïd-el-Fitr, la «rupture du jeûne» pour des millions de personnes pratiquant l'islam. Ces trois jours de fête sont notamment marqués par des prières, des rencontres familiales, des bons repas et des dons aux plus démunis. «C'est un peu notre Noël», lance Lamine Foura, qui ajoute que tout cela est aussi «très bon pour les affaires».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer