L'OMS veut des cours sur la sexualité dès 12 ans

«La recherche montre que l'âge optimal c'est à... (PHOTO ÉRIC GAILLARD, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«La recherche montre que l'âge optimal c'est à partir de 12 ans, 13 ans, mais que l'on peut commencer déjà à (...) 10 ans», a expliqué la directrice du département de Recherche et de Santé de la Reproduction à l'OMS, lors d'un point presse.

PHOTO ÉRIC GAILLARD, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Genève

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence spécialisée de l'ONU, a souligné vendredi l'importance de mettre en place des cours sur l'éducation sexuelle dans les écoles dès 12 ans pour se familiariser avec l'utilisation des contraceptifs.

Cette ligne directrice fait partie des nouvelles recommandations publiées cette semaine par l'OMS sur l'accès aux contraceptifs pour éviter les grossesses non désirées et sur l'information relative à l'éducation sexuelle.

«La recherche montre que l'âge optimal c'est à partir de 12 ans, 13 ans, mais que l'on peut commencer déjà à (...) 10 ans», a expliqué la directrice du département de Recherche et de Santé de la Reproduction à l'OMS, lors d'un point presse.

«Donc, on commence à l'école à l'âge de 12 ans», a-t-elle insisté.

L'éducation sexuelle doit se faire «à la maison», mais aussi «à l'école», car «la plupart des parents ne le font pas à la maison», notamment en Afrique, a-t-elle expliqué à l'AFP.

Dans le monde, environ 222 millions de femmes et de filles ne souhaitant pas être enceintes ou souhaitant reporter leur grossesse n'utilisent pas de contraceptifs, selon l'OMS.

Parmi ses nouvelles lignes directrices, l'OMS recommande, entre autres, que toute personne désirant utiliser des contraceptifs puissent avoir accès à des informations sur les différentes méthodes existantes.

«Une autre mesure-clé sont les programmes d'éducation sexuelle dotée d'une précision scientifique destinés aux jeunes», explique l'OMS, indiquant que ces programmes doivent offrir «des informations sur la façon d'utiliser et d'acquérir des contraceptifs».

L'OMS espère ainsi que les adolescents puissent avoir la possibilité d'utiliser des contraceptifs sans avoir à obtenir l'autorisation des parents ou d'autres adultes.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer