Les marchés refroidis par l'emploi américain

« Les investisseurs sont de plus en plus confiants... (PHOTO SETH WENIG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

« Les investisseurs sont de plus en plus confiants sur une entrée en vigueur de la réforme fiscale au 1er janvier 2018 », a indiqué Nancy Tengler de Heartland Financial USA.

PHOTO SETH WENIG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York, après avoir battu des records tout au long de la semaine, a été affectée vendredi par un rapport négatif sur l'emploi et a clôturé en ordre dispersé : le Dow Jones a cédé 0,01 % et le NASDAQ a pris 0,07 %.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a baissé de 1,72 point, à 22 773,67 points, et l'indice élargi S&P 500 s'est déprécié de 2,74 points, à 2549,33 points, tandis que le NASDAQ à forte coloration technologique a gagné 4,82 points, à 6590,18 points.

« Nous étions prêts à assister à une correction après les niveaux atteints cette semaine. Elle est arrivée même si celle-ci est très modeste », a réagi Mike Bailey, de FBB Capital Partners.

Sur la semaine écoulée, le Dow Jones a gagné 1,62 %, le S&P 500 1,18 % et le NASDAQ 1,45 %.

Le NASDAQ a inscrit vendredi son sixième record de suite.

L'économie américaine a détruit 33 000 emplois en septembre sous l'effet des ouragans, selon un rapport mensuel sur l'emploi publié vendredi.

Mais le taux de chômage s'est établi à 4,2 %, contre 4,4 %, et le salaire horaire moyen a progressé fortement, à 2,9 % de progression annuelle, contre 2,5 % le mois dernier, ce qui conforte la banque centrale américaine dans son objectif de hausse des taux en décembre.

« La séance d'aujourd'hui est sans doute le signe avant-coureur d'une réduction de l'excitation des investisseurs, désormais un peu plus confiants sur la prochaine hausse des taux », a ajouté M. Bailey.

La crédibilité des statistiques sur la hausse des salaires était toutefois remise en question par de nombreux analystes.

« La hausse des salaires est une augmentation en trompe-l'oeil qui reflète la baisse élevée de l'emploi dans les secteurs du loisir et de l'hôtellerie-restauration » après l'ouragan, a tempéré Christopher Low, de FTN Financial.

La rémunération moyenne y est de 15,55 $ US contre une moyenne tous secteurs confondus de 26,55 $ US, a-t-il précisé.

Les marchés seront marqués la semaine prochaine par la publication des résultats du troisième trimestre pour de nombreuses banques, à l'image de Citigroup, JPMorgan, Bank of America et Wells Fargo et par les perspectives économiques mondiales du FMI.

« Peu d'indicateurs économiques sont attendus la semaine prochaine. Si les résultats des entreprises sont bons, il faudra donc s'attendre à une poursuite de la hausse des indices », a résumé M. Bailey.

Sur le front des valeurs pharmaceutiques, CVS (-4,92 %), Walgreens Boots Alliance (-4,87 %) et ESRX (-2,58 %) ont chuté sous l'effet d'informations de presse évoquant un projet de distribution de médicaments en ligne par Amazon (+0,89 %).

Chevron a reculé de 1,31 % après l'annonce de la fermeture de ses sites de production de gaz naturel et de pétrole dans le golfe du Mexique alors que l'ouragan Nate est attendu durant le week-end.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a échappé 47,98 points à 15 728,32 points, pendant que le cours du pétrole reculait de 1,50 $ US à 49,29 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Sur le marché des devises, le dollar canadien a affiché un cours moyen de 79,69 cents US, inchangé par rapport à celui de la veille.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le cours du lingot d'or a avancé de 1,70 $ US à 1274,90 $ US l'once, tandis que celui du cuivre.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer