Wall Street en panne de bonnes nouvelles pour avancer

Wall Street a légèrement monté vendredi, hésitant sur l'interprétation à donner... (Photo Richard Drew, Archives AP)

Agrandir

Photo Richard Drew, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charlotte RAAB
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a légèrement monté vendredi, hésitant sur l'interprétation à donner de chiffres décevants sur les créations d'emplois aux États-Unis, notamment pour ce qui est de la politique monétaire américaine: le Dow Jones a gagné 0,45% et le Nasdaq 0,40%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a pris 79,92 points à 17 740,63 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,06 points à 4736,16 points. L'indice élargi S&P 500 a gagné 6,51 points, soit 0,32 %, à 2057,14 points.

En légère baisse en début de séance, les indices se sont finalement un peu redressés, sans se laisser abattre par l'annonce, peu avant l'ouverture, de créations d'emploi nettement inférieures aux attentes en avril aux États-Unis.

« Même s'il y a un petit accès de faiblesse sur les embauches, les salaires se sont améliorés », a relativisé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Wall Street se comporte finalement avec sérénité, alors que les observateurs craignaient que ce rapport mensuel du gouvernement, toujours très attendu par les investisseurs, présente un risque particulièrement élevé de perturbation sur les marchés.

« C'est une réaction très limitée », a reconnu Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. « Tout se résume à déterminer si les chiffres d'aujourd'hui vont pousser la Réserve fédérale (Fed) à l'attentisme. »

Partagé entre le bon chiffre sur les salaires et la déception sur les embauches, le rapport de vendredi ne semble cependant guère de nature à éclairer les investisseurs sur les intentions de la banque centrale américaine, qui laisse actuellement planer le flou sur une éventuelle hausse des taux lors de sa réunion de juin.

Même si plusieurs de ses responsables ont évoqué cette semaine cette éventualité, plutôt de nature à déprimer Wall Street, « c'était probablement juste pour remédier à la faiblesse du dollar », devise qui en profiterait, a minimisé M. Skrainka, estimant très peu probable une hausse des taux le mois prochain.

Parmi les valeurs, le laboratoire pharmaceutique Endo s'est effondré de 39,2 % après avoir drastiquement réduit ses prévisions pour l'année.

Des résultats animaient le secteur des technologies comme le site Yelp, spécialiste des critiques participatives de commerces, qui s'est envolé de 23,7 % après des résultats trimestriels jugés bien meilleurs que prévu dans le détail, bien qu'il ait creusé sa perte nette.

À Toronto, l'indice S&P/TSX  a terminé la séance sur un gain de 69,46 points, à 13 701,47 points, même si Statistique Canada a indiqué en matinée que l'économie canadienne avait cédé 2100 emplois en avril.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,3 cent US à 77,41 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 34 cents US à 44,66 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a gagné 21,70 $ US à 1294 $ US l'once et que le cours du cuivre est resté inchangé à 2,15 $ US la livre.

- Avec La Presse Canadienne, à Toronto.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer