Wall Street finit en baisse

Mardi, le calendrier économique américain est désormais «vide... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Mardi, le calendrier économique américain est désormais «vide de tout chiffre majeur», à part les chiffres sur les ventes automobiles le mois dernier autour de 10h00, ont souligné les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street s'est repliée mardi après avoir atteint la veille des niveaux historiques, le marché profitant de chiffres décevants dans l'automobile pour reprendre son souffle: le Dow Jones a perdu 0,47% et le Nasdaq 0,56%.

La Bourse de Toronto s'est repliée mardi alors que la Banque Scotia (T.BNS) a raté la cible des analystes en divulguant ses résultats du quatrième trimestre.

------

Les marchés à la clôture :

  • TSX 15 133,85 / -130,2 (-0,85%)
  • Dow Jones 18 203,37 / -85,26 (-0,47%)
  • S&P 500 2 107,78 / -9,61 (-0,45%)
  • NASDAQ 4 979,9 / -28,2 (-0,56%)
------

«Cet accès de faiblesse n'est guère plus qu'une pause de santé dans la hausse que l'on enregistre depuis environ un mois» a relativisé Michael James, de Wedbush Securities. «Les gens récupèrent un peu d'argent.»

Depuis la fin janvier, le Dow Jones a gagné plus de 1000 points, soit environ 6%, et le Nasdaq, dopé par l'essor du secteur technologique, s'est adjugé environ 7,5%.

Dans ce contexte, «le déclin d'aujourd'hui est surtout technique (et) je ne suis pas sûr que l'on puisse l'interpréter d'une façon précise», a jugé Dan Greenhaus de BTIG.

De plus, le marché n'a pas eu beaucoup d'éléments économiques à digérer, avant une fin de semaine qui s'annonce en revanche chargée, avec jeudi une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et vendredi les chiffres mensuels de l'emploi américain.

Principale actualité notable mardi, les investisseurs ont été déçus par les ventes enregistrées le mois dernier par le secteur automobile aux États-Unis.

Ainsi, FCA US (ancien Chrysler) et Ford ont respectivement chuté de 3,28% à 15,31 dollars, et de 2,41% à 16,17 dollars, après avoir tous deux souffert du froid et de la neige le mois dernier. Leur concurrent General Motors, moins affecté, a gagné 0,51% à 37,80 dollars.

Alibaba tombe à un plus bas

Parmi les autres valeurs, le distributeur d'électronique Best Buy, qui a annoncé à l'occasion de ses résultats trimestriels le versement d'un dividende exceptionnel à ses actionnaires, a pris 1,42% à 39,18 dollars.

Le spécialiste du crédit de consommation aux particuliers Springleaf s'est envolé de 32,05% à 50,23 dollars, après l'annonce de son rachat de OneMain Financial, une filiale de la banque Citigroup qui a pris 0,45% à 53,73 dollars.

Également dans la finance, la banque d'affaires Morgan Stanley a reculé de 1,16% à 35,82 dollars, après avoir révélé s'attendre à être poursuivie en justice par l'État de New York, qui l'accuse d'avoir délibérément trompé des investisseurs sur la qualité de prêts hypothécaires adossés à des produits financiers complexes.

Le distributeur d'équipements automobiles Autozone a gagné 0,36% à 651,90 dollars, après la publication d'un bénéfice trimestriel en hausse de plus de 15%, jugé supérieur aux attentes.

Exclu de Taïwan par les autorités du pays, qui lui ont donné six mois pour en partir, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a reculé de 2,88% à 81,58 dollars sur sa cotation new-yorkaise, à son plus bas niveau depuis son premier jour de cotation en septembre. Pour la plus grosse introduction en Bourse de l'histoire de Wall Street, le titre avait été introduit à 68 dollars, mais avait immédiatement bondi de près de 40%.

Le marché obligataire perdait un peu de terrain. Vers 21H30 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,124% contre 2,082% lundi soir, et celui à 30 ans à 2,717%, contre 2,686% précédemment.

Repli sur les marchés à la Bourse de Toronto

L'indice composite S&P/TSX a abandonné 130,2 points pour terminer à 15 133,85, au cours d'une séance marquée par des reculs de presque tous les sous-indices sectoriels.

Le prix de l'or pour livraison en avril a reculé de 3,80 $ US, à 1204,40 $ US l'once, alors que baril de pétrole pour livraison en avril a progressé de 93 cents pour terminer à 50,52 $ US.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,28 cent, à 80,06 cents US, après que Statistique Canada eut révélé que le taux de croissance de l'économie canadienne avait été de 2,4 pour cent au quatrième trimestre en 2014.

Cette performance a surpassé la prévision de 2% des analystes sondés par Thomson Reuters.

Entre-temps, de nombreux investisseurs attendent de voir quelle décision la Banque du Canada prendra mercredi à l'égard de son taux directeur.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer