Wall Street trébuche

En baisse dès le début des échanges, les... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

En baisse dès le début des échanges, les indices nord-américains ont franchement piqué du nez en cours de matinée.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street s'est nettement repliée jeudi, ployant sous des résultats d'entreprises en demi-teinte, le défaut de paiement argentin ou les inquiétudes sur l'économie européenne.

---------------

Les marchés à la clôture : 

  • TSX -194,08 (-1,25%) à 15 330,74

  • Dow Jones -317,06 (-1,88%) à 16 563,30

  • S&P 500 -39,40 (-2,00%) à 1 930,67

  • NASDAQ -93,13 (-2,09%) à 4 369,77

------------------La vedette de la place financière new-yorkaise a bien atteint un record historique le 16 juillet, mais le début d'année avait été difficile et si l'indice parvient régulièrement depuis avril à battre des records, c'est à chaque fois de quelques points seulement.Les indices de la place financière new-yorkaise, en baisse dès le début des échanges, n'ont par la suite cessé de perdre du terrain.

Ce mouvement de ventes est la combinaison de plusieurs facteurs qui, «dans un marché sans doute trop complaisant ces derniers temps, donnent aux investisseurs une raison de faire une pause», a avancé Pete Coleman, ConvergEx group.

Les courtiers ont ainsi sévèrement sanctionné les publications trimestrielles de plusieurs groupes, dont ceux du géant pétrolier ExxonMobil, du fabricant de dentifrice et de produits d'hygiène Colgate-Palmolive ou du groupe de restauration Yum Brands (KFC, Pizza Hut,...), qui ont tous dévissé de plus de 4%.

Le nouveau défaut de paiement, certes partiel, mais aux conséquences imprévisibles, de l'Argentine, a ajouté «un certain sentiment de malaise sur le marché du crédit, qui s'est étendu à l'ensemble des classes d'actifs», a souligné Pete Coleman.

L'annonce d'un ralentissement de l'inflation dans la zone euro à son plus bas niveau en quatre ans en juillet a achevé de décontenancer les investisseurs, selon le spécialiste.

Pour Art Hogan de Wunderlich Securities, les troubles géopolitiques ont aussi participé au net déclin des indices.

«Nous avons ici affaire à un marché qui pour la première fois depuis des mois prend en compte l'accumulation d'inquiétudes macroéconomiques et de problèmes géopolitiques dans le monde, que ce soit entre la Russie et l'Ukraine, Israël, Gaza, et les craintes» liées à un défaut de l'Argentine, a-t-il souligné.

Le marché obligataire a légèrement reculé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,556% contre 2,554% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,311% contre 3,310% la veille.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer