Le PQ se prépare pour nettoyer l'ardoise avec le DGE

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.... (Jacques Boissinot, archives PC)

Agrandir

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

Jacques Boissinot, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois a placé 150 000 $ en fidéicommis en attendant que la Cour supérieure tranche un litige avec le Directeur général des élections sur des contributions présumées illégales.

La cause a été logée en décembre 2016. Le Parti québécois (PQ) soutient que le Directeur général des élections (DGE) est allé trop loin en présumant que les contributions venant d'employés d'une même firme de professionnels étaient le fait de prête-nom, par conséquent en contravention avec la loi.

Pour parer à une défaite en Cour, le PQ a mis en réserve 150 000 $. Pour y arriver, le chef Jean-François Lisée a demandé aux députés d'avancer 3 000 $ chacun, à même leur argent, pour épauler leur parti mal en point financièrement. La même demande a été faite aux membres de l'exécutif du parti. Une forte majorité des députés ont contribué.

En mars et avril, le PQ a versé un total de 130 150 $ au DGE pour des contributions illicites. Au total, depuis novembre 2016, il aura restitué 220 845 $.

Le PQ a 1,7 million de dollars de dettes actuellement, mais 1,3 million de dollars sont des créances des associations locales.

Le PLQ avait eu à rembourser 550 000 $ et la CAQ 35 000 $ au DGE pour des contributions jugées illégales.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer