Sondage CROP/La Presse: un Québécois sur cinq ignore qui dirige le pays

Un sondage CROP-La Presse indique que 20 %... (PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Un sondage CROP-La Presse indique que 20 % des Québécois ignorent que le Parti conservateur forme le gouvernement fédéral.

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelque 20 % des Québécois ignorent que c'est le Parti conservateur qui tient les rênes du pouvoir à Ottawa, selon un sondage de la maison CROP qui teste les connaissances politiques de la population.Une étude qui soulève des questions cruciales à deux mois du scrutin fédéral.

Un cinquième de la population confuse

Quel parti forme le gouvernement fédéral ? Qui est le chef du Parti libéral du Canada (PLC) ? Et celui du Nouveau Parti démocratique (NPD) ? La plupart des questions (toujours à choix de réponses) posées par la maison de sondage détectaient un bon cinquième de répondants ignorants des données de base sur la politique fédérale.

« C'est bas, mais on note qu'il y a souvent une confusion dans la tête des gens entre le provincial et le fédéral », a commenté Youri Rivest, de CROP. C'est ce qui pourrait expliquer que 8 % des répondants pensent que Pierre Karl Péladeau mène le Bloc québécois ou que la même proportion pense que les libéraux détiennent le pouvoir à Ottawa.

Les 55 ans et plus, ainsi que les hommes mieux informés

Les répondants de 18-34 ans et ceux de sexe féminin étaient substantiellement moins bien informés que les autres, a conclu CROP. Ainsi, seulement 72 % des femmes sondées savaient qu'elles étaient dirigées par un gouvernement conservateur (contre 89 % des hommes). Ces chiffres diminuent encore davantage chez les jeunes. En effet, seuls 68 % des répondants de moins de 35 ans le savaient (contre 79 % des 35-54 ans et 91 % des 55 ans et plus).

Un lien avec la participation électorale

André Blais, professeur à l'Université de Montréal (UdeM) spécialisé en études électorales, a mené des recherches sur le lien entre connaissances politiques et participation au processus démocratique. Selon ses analyses, plus les jeunes ont des connaissances sur la chose publique, plus ils seront portés à se rendre dans un bureau de vote lors du Jour J. « C'est sûr qu'il y a un lien », a-t-il affirmé en entrevue téléphonique. « Ce n'est pas le seul facteur, mais c'est certain qu'il y a un lien [...] L'influence relative de ce facteur-là par rapport à d'autres, ce n'est pas simple à évaluer. »

Méthodologie

Le sondage a été réalisé auprès de 1000 répondants du 12 au 17 août par le truchement d'un panel web. Les résultats ont été pondérés pour refléter la distribution de la population adulte du Québec. Compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer