Desjardins Assurances Entreprises

7 conseils de pro pour magasiner votre assurance entreprise

Tout commerce de détail ou toute entreprise de services a besoin de protéger ses biens, ses équipements et ses revenus, en plus de détenir une assurance responsabilité civile. Or, la couverture proposée peut être différente d'une compagnie d'assurances à l'autre. Des conseillers Desjardins Assurances pour les entreprises vous partagent ici quelques recommandations.

1. Décrivez bien vos activités commerciales

Pour être en mesure de bien vous accompagner, votre assureur doit évaluer vos besoins et le niveau de risque associé en se basant sur divers facteurs : les activités principales et secondaires de votre entreprise ainsi que son achalandage, votre chiffre d'affaires, les équipements requis et enfin, le fait que vous soyez propriétaire ou locataire de votre place d'affaires. « Cette évaluation est essentielle pour proposer les protections adéquates », précise Marie-Claude Brassard, Agente en assurances de dommages chez Desjardins Assurances Entreprises. Tout changement significatif à vos activités ou à votre situation en cours de terme doit être également signalé pour éviter de mauvaises surprises en cas de réclamation.

2.  Quel type de contrat souscrire?

Qu'il s'agisse d'incendie, de vol, de vandalisme ou de bris d'équipement, un contrat de type « tous risques » offre une protection plus complète qu'un contrat où seulement certains risques sont spécifiquement couverts. « Dans une épicerie, si un réfrigérateur brise pendant la nuit, on veut une assurance qui paie non seulement pour la réparation de l'équipement, mais aussi pour remplacer la marchandise perdue », illustre Stéphan Bédard, Conseiller Souscription corporative.

3. Ayez en main une évaluation du coût de reconstruction

Si vous êtes propriétaire d'un immeuble, pour savoir quel montant d'assurance souscrire et éviter les surprises en cas de sinistre, obtenez une évaluation du coût de reconstruction auprès d'un évaluateur professionnel. « Cette évaluation tiendra compte des frais pour enlever les matériaux, préparer les plans et reconstruire. C'est très différent de l'évaluation de la valeur marchande ou de l'évaluation municipale », explique Mme Brassard, qui suggère de mettre à jour cette évaluation aux cinq ans.

4. Vous faut-il des protections supplémentaires contre les dégâts d'eau?

Les dégâts d'eau sont souvent oubliés ou mal compris au moment de magasiner une assurance commerciale. Dans la plupart des contrats d'assurance, la protection de base se résume aux bris de tuyaux ou aux équipements défectueux - les inondations, les refoulements d'égout et l'infiltration d'eau par le toit nécessitent habituellement une couverture supplémentaire.

5. Vérifiez si le montant de la garantie de vos biens s'ajuste en fonction de la période de pointe

Dans la plupart des commerces de détail, les stocks fluctuent en fonction de la demande anticipée. Cette période de pointe peut être complètement différente d'une entreprise à l'autre : la Saint-Valentin pour une chocolaterie ou le printemps pour une boutique de vélos, par exemple. « Un contrat devrait automatiquement préciser qu'il y aura une augmentation de la protection des stocks en période de pointe, sans qu'on ait à en faire la demande », recommande Mme Brassard.

6. Assurez-vous d'avoir en main la liste de vos réclamations antérieures

L'assureur voudra savoir si vous avez eu des sinistres au cours des dernières années afin de bien évaluer le risque. Mieux vaut en aviser votre futur assureur tout de suite, plutôt que de voir ces informations refaire surface au mauvais moment. Pour éviter tout oubli et obtenir une soumission aussi juste - et sans surprise - que possible en cas de sinistre ultérieur, demandez la liste de vos réclamations auprès de votre assureur actuel.

7. Vérifiez si on vous propose un contrat d'assurance sans aucune règle proportionnelle

Plusieurs contrats d'assurance pour les entreprises contiennent une clause de règle proportionnelle exigeant que l'assuré détienne un montant d'assurance équivalent à un certain pourcentage (p. ex. : 80 %) de la valeur du coût de remplacement des biens. Autrement, en cas de perte partielle - comme celle causée par un incendie localisé, par exemple -, l'indemnité versée pourrait ne pas couvrir la totalité des dommages. Certains assureurs, dont Desjardins Assurances Entreprises, offrent un contrat sans aucune règle proportionnelle, ce qui est nettement plus avantageux pour l'assuré.

Minimiser les risques auxquels votre entreprise s'expose peut s'avérer avantageux et vous faire économiser sur votre prime. Qu'il soit question d'assurance de vos biens, de responsabilité civile ou de vol de véhicules commerciaux, les conseillers Desjardins Assurances Entreprises vous invitent à vous renseigner pour mieux protéger vos affaires.

Obtenir des conseils de prévention

Qui est Desjardins Assurances Entreprises?

Forte de son expertise et comptant plus de 100 agents en assurances dédiés aux entreprises, Desjardins Assurances Entreprises offre directement aux TPE/PE québécoises des solutions d'assurances personnalisées et adaptées pour différents secteurs d'activité économique comme l'immobilier, le commerce de détail et l'entreprise de services.

NOTES : Ces informations sont fournies à des fins informatives seulement et ne sauraient engager la responsabilité de Desjardins Assurances Entreprises. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour recevoir des conseils complets et adaptés à votre situation.

Partager

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer