Les investisseurs du monde entier contribuent directement au développement d’un écosystème canadien en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM) en investissant dans l’éducation, la formation de la main-d’œuvre et la création de nouveaux débouchés pour les diplômés. En voici six exemples.

Publié le 19 juillet

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Ubisoft : investir dans les talents d’ici

Ce géant français du jeu vidéo possède huit studios au Canada, dont cinq au Québec. Pour soutenir les talents STIM, Ubisoft a investi 17 millions de dollars au Québec dans trois programmes essentiels : Ubisoft Éducation, Ubisoft Entrepreneur·es et La Forge, au service de la formation des jeunes, de l’entrepreneuriat et de l’innovation. L’entreprise collabore également avec les universités par le biais de mentorat et d’offres de stages, ainsi que de partenariats avec les chercheurs.

On doit le succès de l’industrie du jeu vidéo notamment à la synergie entre la volonté des gouvernements et des agences de développement économique et celle des entreprises du jeu vidéo, qui contribuent ensemble à la création de 55 000 emplois directs et indirects partout au pays.

Francis Baillet, vice-président, Affaires corporatives, à Ubisoft

Elkem : créer un avenir plus vert

Il n’y a pas que dans les grands centres urbains que les entreprises mondiales qui s’installent au Canada créent des emplois en STIM. Au Saguenay, le manufacturier norvégien Elkem a investi 26 millions de dollars pour construire une usine pilote. Aujourd’hui, celle-ci emploie plusieurs professionnels des domaines STIM qui contribuent à la fabrication de briquettes de biocarbone, un combustible renouvelable créé à partir de résidus forestiers et conçu pour remplacer le charbon métallurgique.

Des postes de scientifiques et de recherche et développement à Chicoutimi, j’en voyais très rarement. Cet investissement est essentiel pour la poursuite de ma carrière. C’est ce qui a créé mon poste et me permet de me réaliser en tant que chercheur.

François Simard, scientifique de recherche et développement à Elkem Métal Canada

Nova Bus : tracer la voie des autobus électriques

Cette division du groupe suédois Volvo fabrique des autobus urbains à Saint-Eustache depuis plus de 27 ans. La présence de ce chef de file mondial en électrification des transports contribue à attirer des étudiants vers des programmes d’avenir liés à un domaine des STIM qu’ils n’auraient peut-être pas envisagé au départ.

Lorsque les étudiants voient que des autobus électriques sont conçus et produits ici, au Québec, et que de belles perspectives s’offrent à eux, c’est certain que ça les attire vers un secteur en plein développement.

Emmanuelle Toussaint, vice-présidente, Affaires juridiques et publiques, à Nova Bus

Toyota : partenaire de l’Université de Waterloo

Vidéo en anglais avec sous-titres en français.

Ce constructeur automobile japonais a investi 1,4 million de dollars dans le cadre d’un partenariat avec l’Université de Waterloo, en Ontario. Des étudiants et finissants y sont embauchés pour participer à la recherche et au développement de technologies d’avenir, comme les véhicules autonomes et à hydrogène. Toyota fait également la promotion des carrières en STIM auprès d’écoles défavorisées et des communautés autochtones.

Les investissements à grande échelle comme ceux de Toyota sont un point d’ancrage pour les économies locales et régionales.

Ross McKenzie, directeur général du Centre de recherche automobile de l’Université de Waterloo

Raven : nourrir le monde grâce aux sciences agricoles

Lorsque le manufacturier agricole américain Raven Industries a fait l’acquisition d’une petite entreprise spécialisée qui a été fondée par un ingénieur de la Saskatchewan, il a établi son siège social canadien à Regina, contribuant ainsi à la création d’emplois locaux de qualité en STIM.

Environ 50 % de notre main-d’œuvre est constituée d’employés issus des STIM. Le Canada produit un nombre extraordinairement élevé de diplômés dans ces domaines. Cela en fait l’endroit idéal pour attirer et retenir les talents et, en raison de l’inventivité et de l’ingéniosité de la main-d’œuvre, on voit beaucoup d’autres entreprises novatrices s’établir au pays.

Marco Coppola, directeur du développement des affaires à Raven Industries

Siemens : accélérer le virage technologique

Établie au Canada depuis 110 ans, l’entreprise allemande Siemens aide les entreprises locales à se préparer à un avenir complexe, marqué par la convergence et la numérisation de technologies hautement variées.

Les talents STIM sont la clé pour stimuler les innovations et aider à résoudre les défis auxquels l’humanité fait face, notamment la lutte contre changements climatiques, la cybersécurité et l’industrie 4,0.

Faisal Kazi, président-directeur général de Siemens Canada

Investir au Canada : stimuler l’emploi partout au pays

En présentant le pays comme une destination de choix auprès des investisseurs étrangers, l’organisme Investir au Canada alimente un vaste écosystème des STIM. Lorsque des entreprises mondiales s’établissent au pays, elles embauchent des gens, créent une demande pour de la main-d’œuvre qualifiée, collaborent avec les universités pour aligner la formation avec les besoins du marché, accélèrent le développement de technologies d’avenir et renforcent la réputation du Canada comme terre riche en idées et en créativité.

Visitez le site web d’Investir au Canada